Les fantaisies nocturnes de Catherine Ringer

Hier soir, la magnifique salle Henri Leboeuf des Bozar accueillait Catherine Ringer dans le cadre des Nuits Botanique. Elle venait présenter son album « Chroniques et fantaisies » sorti en novembre dernier. Chronique d’une soirée royale !

En guise de première partie, c’était la jeune chanteuse belge Charlotte. Produite par R.O, la Namuroise a proposé pendant trente minutes de l’électro-pop avec un beau grain de voix. Le festif et efficace « Ta Peau » clôture de belle manière ce set !

Vers 21h15, dans une salle bizarrement pas tout à fait remplie, ce sont les musiciens qui ont l’honneur de lancer l’intro de « Senor » (une ode aux seniors). Quelques instants après, Catherine, en rouge et sautillante, fera son apparition. Le début sera principalement consacré à son dernier né avec entre autres : « Un bien bel homme » , « Rock de nuit » , « Como Va »  … avec toujours une petite introduction. Le public est déjà conquis. Il est d’ailleurs difficile d’en être autrement avec des musiciens de ce calibre : Noel Assolo à la basse, le batteur Tiss Rodriguez, le maître des six cordes Paul Pavillon et au piano/boîtes à rythme Nicolas Liénard. Vous rajoutez à cela l’incroyable présence scénique et la voix si caractéristique de Catherine Ringer et vous obtenez une symbiose parfaite. Un vrai « bœuf entre amis » aux sons du rock et du tango en passant de la rumba au disco.  C’est dans la folle dernière demi-heure qu’on se rendra compte que les Rita Mitsouko nous manquent beaucoup, énormément même. La chanteuse a d’ailleurs rendu un sublime hommage à son Fred Chichin dans « Tristessa ». Tous les grands succès y passent : « Allo ! » , « Don’t forget the nite » , l’épique et festif « Marcia Baïla » … Lors du rappel, ils reviendront en douceur avec le titre « Les Bohémiens », générique du film « Liberté » de Tony Gatlif. Il est malheureusement déjà temps de clôturer sur « Andy » et sa version rock/funk dansante (et ce fameux solo de basse) !

En près de deux heures, on a assisté à un concert quatre étoiles qui se résume en trois mots : Respect, Énergie et Bonheur. En mêlant nouveautés et vieux machins (remis aux goûts du jour), Catherine  et ses acolytes se sont donnés entièrement à leur public. La Reine, c’est (et ça restera toujours)  Catherine Ringer !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s