L’Arno unique à l’Ancienne Belgique !

Ce samedi 25 janvier, nous avons eu la chance d’assister au troisième concert archi-complet à l’Ancienne Belgique de celui qui représente au mieux notre belgitude : Arno ! Toujours aussi prolifique à 70 ans, il venait dans la cadre de sa tournée Santeboutique. Un moment toujours inclassable, qu’on vous raconte ici !

En guise d’entrée, c’était Paul Couter qui fut le guitariste d’Arno au sein de Tjens-Couter, avant que cela ne devienne T.C. Matic. Seul avec sa guitare électrique il va emmener le public dans du pur blues !

A 20h30, c’est au tour de celui qui se décrit comme un chanteur de charme raté qui va faire son apparition après une intro musicale  de ses quatre fantastiques musiciens. C’est avec la très engagée They Are Coming que le concert va débuter de manière bien pêchue pour n’en sortir qu’à deux -trois reprises sur les titres Ostende Bonsoir, Court-circuit dans mon esprit et l’intemporel Les yeux de ma mère en piano-voix ! On a droit à un véritable melting pot dans ce tour de chant où le TC Matic (Que Pasa, The Parrot Brigade, …) se mélange à sa longue carrière solo.

Au-delà d’une immense prestation, Arno se livre, à quasi chaque « liedjes », à des petites histoires (en trois langues) très drôles qui en font des moments dignes des meilleurs one-man show. On rit énormément notamment sur une fameuse histoire de moule et de tomates crevettes ! Il sait aussi se faire féroce envers la politique mondiale mais aussi flamande avec cette petite pique concernant les 70% de diminution du financement pour la culture. Mais le véritable clou du spectacle, ce sera la dernière demi-heure transformant l’Ancienne Belgique en torrents de bonne humeur et où le public va devenir encore un peu plus fou : Oh La La, Putain Putain et l’incontournable épique reprise des Filles du bord de mer d’Adamo avant une petite pause où il recevra à la fois des chaussettes et où une immense banderole à son effigie fera son apparition au fond de la salle. Il reviendra ensuite pour achever cette leçon de rock avec Vive Ma Liberté et Ha Ha du T.C. !

En deux heures, Arno était véritablement chez lui et a mis tout le monde d’accord en mettant un sacré bazaar dans l’enceinte bruxelloise. On sait qu’il n’aimerait pas cela mais il est incontestablement une légende pour notre « petite » Belgique. Putain, Putain … c’était vachement bien !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s