Une éclaircie nommée Asaf Avidan !

Après une crise à rallonge, les concerts reprennent enfin pour notre plus grand plaisir. Quel meilleur moyen de reprendre les bonnes vibes qu’un concert de l’extraordinaire Asaf Avidan ! Retour sur la pluvieuse mais heureuse soirée au cœur de l’Arena5 au Heysel !

C’est sous un temps plutôt maussade que nous avons pu découvrir l’artiste bruxelloise : Valkø ! Tout au long de son set, on découvre une voix très lumineuse qui s’enveloppe d’électro-pop dans un style proche de Kate Bush ou encore Goldfrapp. Malgré un public très dispersé, elle s’est démenée pour nous faire découvrir son univers et notamment son nouveau single, Monsters, le premier d’un EP qui sortira début octobre. Une prestation d’une charmante fraicheur avec cette reprise très personnel de Can’t Get You out of My Head de Kylie Minogue ! La pluie s’est d’ailleurs arrêtée un instant !

Sur les coups de 21h, le fringant Asaf rentre sur scène tout de vert vêtu et ne tarde pas à nous faire découvrir ses nouvelles perles tirés de Anagnorisis. Lost Horse et 900 Days sont menés avec une certaine retenue même si dans son cas, c’est un peu antinomique ! Il est accompagné sur cette tournée de Shelly Levy au synthé, de Yoav Arbel à la batterie et un bassiste/bidouilleur qui apportent à l’ensemble un côté roots et moderne qui marche du tonnerre. On a été d’ailleurs plus que bluffé par les sonorités arabisantes sur Bang Bang et très soul sur The Jail That Sets You Free. Depuis plusieurs années, l’Israélien est devenu un expert pour remodeler chacune de ses chansons pour en faire une expérience à chaque fois inédite. Entre les gouttes et les éclairs illuminant Bruxelles, on savoure d’un côté le joyau Different Pulses transformé en une balade up-tempo, d’un autre la version presque troublante de Reckoning Song (qui gagne toujours à l’applaudimètre) ou encore de cette version presque Cohenienne de Gold Shadow à la demande spéciale du public ! Une montagne d’émotions alimentée par cette voix à la fois douce et survoltée qui nous fait voyager d’une émotion à l’autre : la joie, la tristesse et la folie comme sur Hangwoman où son incantation vocale fait danser toute la foule en guise de dernier au revoir !

Une fois encore, il n’est jamais facile de retomber sur terre après un concert d’Asaf Avidan. Son charisme, sa bonne humeur et cette maitrise musicale font que nous en voulons encore et toujours plus. L’électricité ne se trouvait pas seulement dans les airs mais bien sur la scène en cette fin de week-end !

Pic by Shamrockraver Photography

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s