Konoba, un concert à la lueur des bougies

Vendredi, Konoba a fait vivre un moment inoubliable à son public.  Ce jeune groupe belge aux sonorités pop et électro tourne sur les ondes avec son titre « On Our Knees » et ce 16 septembre, le Rideau Rouge de Lasne les accueillait pour un concert qui aura certainement marqué tous les esprits.  

Konoba a réussi un coup de maître en transformant un grand moment de solitude en grand moment de magie.  Quelques minutes avant de monter sur scène, surprise !  Une panne d’électricité générale plonge la rue entière dans l’obscurité.  La salle du Rideau Rouge ne fait pas exception.  Chacun comprend très vite que le problème ne sera pas résolu dans les minutes suivantes.  Raphaël Esterhazy, chanteur du groupe, monte alors sur scène, prend sa guitare et se met à chanter sans amplification.

Le public tend l’oreille, se tait pour l’écouter attentivement.  Des bougies sont allumées et déposées au pied des musiciens qui ont rejoint Raphaël entre-temps.  Pendant une bonne demi-heure, les synthétiseurs, guitare électrique et batterie sont remplacés par une guitare et des percussions corporelles.  Le public tombe sous le charme de cette formule inédite.  Rejoints par d’autres musiciens présents dans la salle, Konoba nous offre plusieurs de leurs titres en version acoustique.  Un instant enchanté de pure musique et de talent.  Sans chichi, en toute simplicité.

Le groupe invite ensuite tout le monde à se rassembler autour du piano à queue au fond de la salle.  Assis en cercle, le public chante, accompagne le groupe, le porte.  Toutes les voix s’élèvent autour de celle de Raphaël.  Le chanteur est magistral, juste, à la fois dans l’émotion et la puissance.  Frissons garantis.

Les amoureux des sonorités électros de Konoba ne seront pourtant pas déçus.  L’électricité revient… à moitié.  Mais ça suffit au groupe pour remonter sur scène et jouer leurs titres comme c’était prévu.  L’un des synthétiseurs s’allume puis s’éteint… puis s’allume et s’éteint encore.  Les lumières et les spots ne sont pas tous allumés.  Les conditions sont différentes, même difficiles mais les quatre artistes assurent, partagent leur passion avec beaucoup de sincérité et font danser le public .  Ils l’invitent même à se serrer dans un câlin géant lors de leur chanson « Love« .  La douceur fait place à l’énergie, l’énergie fait place à la douceur.  Le public est ravi, conquis même.

C’était le dernier concert du groupe avant leur première partie d’Hyphen Hyphen déjà soldout à l’Ancienne Belgique en novembre et le lancement de leur album, en janvier.  Et ils ne risquent pas de l’oublier. « Mille mercis à tous pour cette soirée mémorable! On en reparlera encore dans dix ans« , annoncent Edouard, les deux Maxime et Raphaël sur Facebook.  Une soirée d’autant plus spéciale pour eux puisqu’ils jouaient au Rideau Rouge, là où ils se sont rencontrés lors d’une jam, là où tout a commencé pour eux.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s