Phil Rudd au sommet de Namur

Ce lundi de Pâques, les cloches étaient passées du côté du Belvédère de Namur pour y déposer Phil Rudd et sa bande, de passage pour un concert unique en Belgique. Retour sur une soirée placée sous le signe du cuir et des longs cheveux !

Après son éviction d’AC/DC, le métronome humain s’est donc lancé dans une tournée pour défendre son album solo « Head job » sorti en… 2014 ! C’était ainsi un Belvédère sold-out et nostalgique qui s’est amassé en haut de la Citadelle namuroise pour applaudir le rockeur et ses camarades de jeu.

En première partie, on retrouvait Dr Voy venus tout droit de La Louvière. Pendant 45 minutes, le groupe s’est fait plaisir en balançant du gros son bien rock, maîtrisé comme il se doit même si on regrettait par moments de trop peu entendre la voix de Jeff ou certains solos de Vince mais dans l’ensemble, le groupe offrait une certaine cohérence mais surtout une belle énergie scénique.

Il était ensuite 22h lorsque Phil Rudd et sa bande sont montés sur la petite scène devant un public qui n’attendait que lui depuis quelques heures. Au niveau musical, l’ensemble sonne très hard-rock garage avec, au chant, le chanteur typé rockeur nostalgique avec les cheveux de James Hetfield aux débuts de Metallica, le t-shirt noir de Brian Johnson, la posture d’Ozzy Osbourne et la voix de Lemmy Kilmister. Pour le reste, on semble voir une bande de vieux potes qui ont décidé de prendre la route sans trop se soucier du reste. Seulement voilà, pour le reste ce fut le service minimum : moins d’une heure de concert, communication vide avec le public excepté pour présenter les chansons (« Another song from the « head job » album ») et un rappel d’une chanson sans saluer la fouler. Ces éléments ont de quoi frustrer le public qui en attendait probablement plus.

L’équipe du Belvédère avec Phil Rudd et son groupe – by Vincent Vandenbranden

Alors oui, voir Phil Rudd, batteur légendaire de la formation australienne AC/DC, jouer à quelques mètres à peine c’est un plaisir unique mais il faut bien avouer que techniquement il ne dégage pas la même chose qu’un John Bonham ou un Keith Moon donc c’est vite lassant et on est en droit d’attendre plus de la part du band au complet qui ne se soucie visiblement guère de l’assemblée en face.

En conclusion, une soirée musicalement réussie avec du bon vieux hard rock d’un côté comme de l’autre mais un goût amer concernant le main act de la soirée dont on attendait un concert plus fourni et plus ouvert à la communication, surtout dans une salle qui offre une grande proximité au public.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s