Rag’n’Bone Man : He’s a soul man !

En ce premier jour de week-end pascal, l’Ancienne Belgique accueillait Rag’n’Bone Man pour la dernière date de sa tournée européenne. Rag’n’what ? Mais si, il est impossible d’être passé à côté de son tube « Human » à moins d’avoir vécu dans une caverne! Ce colosse à la voix de velours a-t-il convaincu ? Retour sur cette soirée!

La première partie était assurée par Betti, chanteuse mélangeant plusieurs styles (jazz, pop). Elle transforme la salle en cabaret. À la fois énergique et moderne avec une voix rappelant celle d’Amy Winehouse, elle surprend en reprenant le « Toxic » de Britney Spears à la sauce Bondienne. Vingt-cinq minutes très agréable !

À 21 heures pétantes, Rory Graham (de son vrai nom) fait son entrée seul avec sa guitare. Des les premières notes de « St James », il fait déjà hérisser les poils. Quelle voix ! Elle monte, descend, rauque par moment … il se fait même MC sur certaines d’entre-elles.

DSCN0037.JPG
Pic by Guillaume

Les impeccables musiciens apparaissent après un jeu d’ombres du plus bel effet. La mise en scène simple est accompagnée d’un light show efficace passant de la douceur à la nervosité. Rag’n’Bone est vraiment cool sur scène comme s’il était chez lui, sourire aux lèvres commentant et/ou expliquant telle ou telle chanson. 

Les morceaux s’enchaînent très bien et font principalement honneur à son album « Human ». On a parfois cette impression d’avoir un chanteur de gospel en face de nous.

Le deuxième acte chair de poule sera l’enchaînement de « Perfume » et « Skin ». Grandiose tout simplement. L’immense tube « Human » soulève et fait chanter le public conquis.

La fin du premier acte se termine comme il avait commencé avec un sublime « Die Easy » en a cappella. Le rappel est parfait et clôture de bien belle manière un concert de quatre-vingt minutes.

Il faudra compter sur cet homme dans les années à venir. Tout le monde était en communion avec lui, un samedi soir comme on les aime. Un moment suspendu et qui nous a fait oublier les actualités moroses de ces dernières semaines. On conclura cette critique comme il a terminé son show : « Hell Yeah » Mister Rag’n’Bone Man.

On le retrouvera avec plaisir au festival Rock Werchter cet été.

 

Setlist :
St. James
Wolves
Ego
Your Way or the Rope
The Fire
Lay My Body Down
Perfume
Skin
Grace
Life in Her Yet
Odetta
As You Are
Fade to Nothing
Guilty
Human
Die Easy
Bitter End
Hell Yeah

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s