Good Charlotte revival

Ce jeudi, les Good Charlotte faisaient leur retour à l’Ancienne Belgique après seulement un an et demi loin de nos scènes. Same Line-Up. Same setlist. Same ambiance.

Crédits: PL

Good Charlotte n’est pas mort et grand bien nous en fasse. On avait hésité en 2011, puis frôlé la crise cardiaque en 2014 mais non, les Madden et leurs acolytes n’ont décidément pas dit leur dernier mot. S’ils peinent à trouver leur direction et à se refaire un nom, la recette continue malgré tout de fonctionner.

Il faut dire que la troupe ne s’est pas foulée. Pratiquement copiée-collée sur celle de 2017, la setlist de ce jeudi rassemblait tous les ingrédients pour une soirée pop-punk aux relents nostalgiques.  Les nouveaux titres de Génération Rx, album réussi sans être grandiose, se balançaient parfaitement avec les titres phares des américains. Predictable, Little Things, Hold On, The Young and the Hopeless… tout y est, avant le traditionnel quatuor de fin, entre The River, Dance Floor Anthem, I Just Wanna Live et Lifestyle of the Rich & Famous. Pourquoi changer une équipe qui gagne ?

L’ambiance avait été amorcée par des Sleeping with Sirens un poil arrogants. Dose et Boston Manor n’ont pas rassemblé  les foules et les jambes ont mis du temps à se délier. Ce sont bien les quelques premières notes de The Young and the Hopeless qui ont réussi à échauffer la salle. Avant cela, quatorze chansons ont été entonnées timidement, mais sûrement. Les nouvelles chansons n’ont décidément pas la même aura que celles sur The Chronicles of Life and Death ou Good Morning Revival.  Peu importe. La nostalgie a pris le dessus. Les plus de 25 ans y ont trouvé leur compte.

Moins bavards qu’à l’ordinaire, les jumeaux Madden ont réalisé le strict minimum et ça nous convient parfaitement. Les fans de la première heure sont là et le resteront. Ils ne se renouvelleront sans doute pas, dans la lignée de ce que font les Good Charlotte eux-même: se reposer sur leurs acquis. Pourquoi pas, finalement. A 39 ans il n’est plus temps de changer pour les jumeaux les plus célèbres du show-business. Si Generation Rx nous donnait un peu d’espoir quant à un renouveau en bonne et due forme, force est de constater que les Marylandais ne sont pas prêts de changer de cap et on se demande si ce n’est pas mieux comme ça. Notre plaisir reste intact et c’est tout ce qui compte.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s