Behind The Pines révèle son secret

le

Le groupe de la capitale belge Behind The Pines a décidé de se dévoiler avec un premier EP composé de cinq titres. On les a écoutés, on les a analysés, on les a décortiqués. Vous souhaitez qu’on partage avec vous ce secret ? Alors chronique ! 

Notre écoute a commencé avec le morceau Eloise. On découvre alors des sonorités mêlant alternative, pop et rock accompagnées d’une voix qui nous rappelle Paolo Nutini. C’est frais, c’est rythmé, c’est peaufiné. Vient ensuite le titre N.T.G. et tout monte d’un cran avec une musique plus rock n’ roll et qui fait un peu moins dans la délicatesse. Le chanteur-guitariste Andrea Battisti pousse alors encore plus loin sa performance et cela donne plutôt bien ! Au tour de Blue Sun de passer sous notre loupe. On reste dans le style du précédent morceau mais cette fois, on a affaire à un arrangement musical  qui sonne moins mainstream et on retrouve des influences telles que Kings Of Leon.

Et nous voilà déjà avec plus de la moitié de l’EP d’écoutée. Jusque maintenant, on est agréablement surpris. Behind The Pines parvient à équilibrer avec brio un rock ponctué d’indie et de pop, chose que l’on n’attendait pas de la part des Bruxellois pour leur premier EP qui s’annonce alors très prometteur. Trève de bavardages, on continue notre écoute avec le titre éponyme Secret. Encore une fois, on apprécie réellement le travail du groupe avec un morceau (toujours du même gabarit que les deux précédents) sur lequel guitare (Gregory Maira), basse (Tomas Caballero), percussions (Johnny De Pessemier) et voix s’harmonisent.

En tant que musiciens et chanteur, chacun détient un rôle bien défini et pourtant, il réside une telle cohérence dans les arrangements de Secret (vous comprendrez donc qu’il s’agit de notre morceau préféré), comme si les quatre musiciens se complétaient l’un l’autre. C’est indéniable, ils se sont vraiment bien trouvés ! Pourtant, on redescend rapidement sur Terre avec leur dernier titre What Do We Choose, qui arrive comme un cheveu dans la soupe. Les paroles sont répétitives et les rythmes, soporifiques.

Vous connaissez le dicton « l’habit ne fait pas le moine » ? Eh bien, il n’a jamais été aussi vrai avec Behind The Pines. Quand on jette un coup d’oeil à la couverture de leur EP avant de creuser un peu plus, on observe quatre beaux gosses en costume rose. On imagine alors une musique ‘commerciale’, très pop du genre One Direction par exemple. Mais dès la première écoute, on se rend compte qu’on est aux antipodes de nos préjugés. Et c’est exactement à ce moment que la surprise commence.

Pic by Laurent Clément

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s