Francos 19 : round 2

Soleil, pluie, soleil mais surtout, musique, voici de quoi résumer la deuxième partie de nos Francofolies de Spa 2019.

Nous commençons notre samedi par un bref aperçu de Solaris chante Brel, une chorale somme toute assez talentueuse reprenant les classiques du grand Jacques. Un concert bien foutu qui mériterait d’être vu dans un contexte différent. C’est alors qu’est apparue celle qui n’a jamais manqué à l’appel en 25 ans : la pluie ! C’est donc abrités sous un arbre que nous assistons au concert d’Abel Caine sur la scène Pierre Rapsat. Deux ans après leur dernière venue à Spa, les Louviérois ont de nouveau misé sur un set rock sans se laisser décourager par les trombes d’eau. D’autres en seraient restés bougons, eux ont gardé le sourire, bravo.

Il n’aura cependant pas fallu attendre longtemps avant que l’astre solaire ne revienne pointer le bout de son nez ! C’est donc sous le soleil que nous avons pu assister au concert d’Ykons. Autant vous le dire tout de suite, nous tenons ici notre coup de coeur de cette édition des Francos. En 45min, les Liégeois ont su rassembler pas moins de 3000 personnes aux pieds de la scène Proximus en offrant un set bourré d’un rock énergique et bonne ambiance. Avec leur unique album, Reflected, sous la main, ils ont su prouver qu’ils savaient varier les plaisirs comme s’ils avaient une discographie chargée en emmenant les festivaliers dans leur univers. Des morceaux comme Red Light ont retourné la plaine tandis que le sourire et l’émotion de Renaud (chanteur du groupe) ont su nous toucher. On ne manquera pas de suivre ce groupe qui mérite davantage de reconnaissance. Est ensuite revenue la drache nationale avant le concert de Camelia Jordana auquel nous assistons toutefois mais que nous quittons rapidement, déçus par la performance plutôt fade de la chanteuse.

Nous nous retrouvons de nouveau du côté de la grande scène pour aller (re)voir Mustii, invité récurrent du festival. Pour la première fois, et pour son troisième passage seul au festival, il se produit sur la Rapsat. Une fois encore, c’est un Thomas Mustin impérial que nous avons pu applaudir. Malgré une puissance légèrement moindre qu’à l’accoutumée (probablement causée par un nouveau batteur), le chanteur/acteur a mis le feu sous un soleil de plomb allant jusqu’à traverser la foule en crowdsurfing. Encore une performance marquante pour Mustii qui ne cesse de nous surprendre. Après ce beau moment, on profite du concert possédé des Français de Feu! Chatterton. Avec leur rock poétique, ils ont aussi su enflammer le public spadois et on espère les retrouver rapidement en salle pour pouvoir profiter pleinement de leur set. La soirée se termine avec la tête d’affiche de la journée : Patrick « Patriiiiiiiiiick » Bruel. Souriant et ému d’être là, l’idole des femmes a offert à son public un concert riche en tubes et en nouveauté. Le moment est beau, autant visuellement que musicalement, tout est calibré et on apprécie fredonner les titres de la star française.

Le dimanche sonne la fête nationale belge mais aussi, hélas, la fin du festival. Pour ce dernier jour, nous commençons par le concert des Kings Of Edelgran. Très influencé par Bon Iver, ce groupe a su lancer calmement les hostilités avec un set folk précis et rempli de douceur. Le groupe fait le taf et on passe un moment de détente sous le soleil. Nous nous glissons ensuite du côté de la scène Rapsat pour aller découvrir le duo Célénasophia. Les deux jeunes chanteuses avaient la lourde tâche d’ouvrir la journée sur ces planches et nous avons découvert un concert doux et fort à la fois. Un beau moment où la musique frôle la poésie, nous ne sommes pas déçus d’être passés dans le coin. Nous allons ensuite jeter un oeil de l’autre côté pour la venue de Thomas Azier. Visiblement très attendu par le public, nous découvrons ce phénomène électro-pop que certains s’amusent à comparer à Mustii. Autant être honnête, on n’a pas trop compris la comparaison. Un set lisse et tiède qui ne nous a pas embarqués dans son univers. Il était temps de faire un break.

Nous revenons sur la plaine pour regarder quelques minutes de la carte blanche de Grandgeorge et du set des Louanges mais surtout pour un des concerts les plus attendus de cette édition : celui d’Angèle. Nous ne remuerons pas le couteau dans la plaie, nous avons été déçus et vous pouvez retrouver notre avis détaillé dans notre article en cliquant ici. Heureusement, nous avons pu compter sur Clara Luciani qui, elle, a mis le feu à Spa. En pleine tournée et après sa Victoire de la Musique, la chanteuse a emmené tout le public dans un voyage dans le temps avec une chanson française qui n’est pas sans rappeler les France Gall et autre Françoise HardyNue, La grenade, La baie… sont autant de tubes déployés par la charismatique Clara. Sourire collé aux lèvres du début à la fin, danse… elle ira jusqu’à faire monter un certain Eddy sur scène dans une petite mise en scène drôle et efficace. Une artiste qui mériterait amplement sa place sur la grande scène. Il est ensuite temps de terminer notre festival par une ultime artiste et non des moindres : Zazie. Visiblement d’excellente humeur, la chanteuse française a offert au public un concert fort, humain et touchant. Avec des morceaux issus de son dernier album mais aussi des tubes comme Zen, Larsen, Je suis un homme ou encore Rodéo, elle a su combler la foule qui lui rendait bien sa bonne humeur. Véritable pile électrique, Zazie était l’artiste qu’il fallait pour terminer ces Francofolies de Spa. Elle terminera son set en faisant monter les bénévoles sur scène avant d’entamer un poignant J’envoie valser. Superbe.

Ainsi se terminent cette nouvelle édition des Francofolies ! Riches en découvertes, en confirmations ou même en déceptions, nous n’avons pas été déçus par ce que nous avons pu voir et entendre. Un immense bravo aux équipes du festivals ainsi qu’aux bénévoles qui font tous un travail de dingue et que nous adorons retrouver chaque année. A l’année prochaine Spa !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s