La puissance Black Mirrors

Le samedi 26 octobre, l’Entrepôt d’Arlon accueillait un groupe de rock belge qui fait de plus en plus parler de lui. Heureux gagnant d’un D6bels Music Awards en janvier 2019 dans la catégorie « Rock & Alternatif », ce groupe a enchaîné depuis les concerts en Wallonie et en Europe, et a foulé les scènes de grands festivals. C’est pourtant dans une petite salle du fin fond de la Belgique que nous nous sommes retrouvés face à lui : lumière sur Black Mirrors.

Black Mirrors est un groupe fondé par la chanteuse Marcella et le guitariste Pierre, accompagnés de Paul à la batterie et de Loïc à la basse. Ensemble, ils forment un quatuor survolté prêt à vous assommer de leur énergie dès qu’ils montent sur scène. Leur concert a débuté avec le puissant titre Shoes For Booze suivi d’une courte intro, tirée de leur premier (et unique jusqu’à maintenant) album intitulé Look Into The Black Mirror.

DSC_0754_00002
Black Mirrors – Pic by Vicky Chleide

Alors en toute logique, le reste de la setlist aurait dû se composer uniquement de morceaux tirés de cet opus. Cependant, nous avons été chanceux d’avoir pu découvrir en live quelques nouvelles compositions. On se doit toutefois d’admettre qu’ils nous ont paru beaucoup moins percutants que les morceaux déjà connus tels que Lay My Burden Down ou encore Burning Warrior, mais on attend avec impatience le prochain album pour s’en forger une nouvelle idée. Le point fort du concert reste alors pour nous la performance de Inner Reality, qui démontre toute la puissance vocale de Marcella, telle une transe, et on vous assure que cela ne laisse pas indifférent. 

DSC_0692_00001
Black Mirrors – Pic by Vicky Chleide

Néanmoins, on a observé que le public s’est montré plutôt réservé alors qu’on s’était habitués aux foules déjantées de l’Entrepôt. Malgré le fait que le groupe se donnait littéralement corps et âme, le public ne semblait pas plus transporté pour autant. Excepté un fan portant le t-shirt à l’effigie de l’album qui s’éclatait et vivait sa meilleure vie. D’un autre côté, on se rend compte que le quatuor n’invitait pas spécialement le public à communiquer son énergie en retour, ne serait-ce qu’en lui demandant de s’avancer. 

DSC_1013_00001
Black Mirrors – Pic by Vicky Chleide

En conclusion, le concert de Black Mirrors à l’Entrepôt fut saisissant par l’énergie envoyée sur scène par la chanteuse et ses musiciens. D’un point de vue performance, il n’y a franchement rien à ajouter, ni à enlever d’ailleurs. Ça a extrêmement bien joué et tout s’est enchaîné avec une bonne maîtrise. Toutefois, le concert aurait pu se révéler bien plus mémorable si l’ambiance parmi les spectateurs avait été plus électrique. Faut-il en blâmer les artistes ? On revérifiera au prochain épisode parce que pour nous, il y aura une prochaine fois.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s