Sum 41 : une madeleine de Proust au Luxexpo

Ce mercredi 15 janvier, on a décidé de se rendre au Luxembourg, au Luxexpo plus précisément, pour le concert événement de Sum 41 ! En pleine tournée pour leur album Order In Decline, les punks canadiens étaient prêts à en découdre avec le public.

Pour chauffer la salle luxembourgeoise, on pouvait compter sur Zebrahead. A mi-chemin entre Billy Talent et Rage Against The Machine, le groupe a mis le feu au Box. Cette énergie folle a transformé la salle en un moshpit de folie pendant une trentaine de minutes. Les mecs s’offrent même le luxe d’un mini-bar sur scène où les mecs n’ont de cesse d’aller s’hydrater (c’est important) tout en en faisant profiter deux membres du public, invités sur scène pour profiter d’un petit rafraîchissement. Un concert qui nous aura littéralement mis en jambes pour la suite !

C’est sur le coup de 21h que les lumières s’éteignent dans la salle et s’allument sur scène. Sum 41 débarque derrière un rideau illuminé et entame rapidement Turning Away, extrait de leur dernier opus. D’entrée de jeu, l’ambiance est chaude dans le public mais aussi sur scène ! Dans un torrent de décibels, le groupe enchaîne déjà sur The Hell Song, sorte de madeleine de Proust de la majorité du public. Pas de doute, ce soir, nous sommes tous des éternels ados. Pendant plus d’une heure trente, Deryck Whibley et sa bande vont aller piocher dans toute leur discographie pour offrir à l’audience présente un condensé parfait de leur carrière. Le chanteur en profitera également pour préciser que l’album Chuck fête cette année ses 15 ans.

Pic by Vicky Chleide
Pic by Vicky Chleide

En cette mi-janvier, le Luxexpo s’est transformé en une véritable fournaise. Pogos, wall of death, moshpit… tout y est passé du début à la fin du set. Rare est la possibilité de voir un groupe de cette ampleur dans une salle à taille humaine et c’est aussi probablement ce qui a rajouté une forme de magie à ce concert qui nous a ravis de la première à la dernière seconde. Over My Head, Pieces, In Too Deep ou encore Fat Lip ont été des points d’orgue dans cette soirée dont le mot d’ordre était visiblement nostalgie. Notons toutefois que même les nouveaux morceaux font déjà un bel effet au public. Le plaisir était d’autant plus intense que l’ensemble de la formation canadienne était au top de sa forme ; tout était précis dans la réalisation et c’est aussi ce qu’on attendait de la part de Sum 41 ce soir. Nous n’avons pas été déçus un seul instant de cette soirée qui inaugurait notre année musicale.

Pic by Vicky Chleide
Pic by Vicky Chleide

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s