Typh Barrow enchante le Botanique !

Ce vendredi 17 janvier, nous avions rendez vous avec Typh Barrow au Botanique pour la release party de son dernier album : Aloha ! Et comme c’est toujours plus agréable de découvrir un album en version live, on vous raconte tout ici !

Parlons d’abord de ce nouveau disque, Typh est toujours entourée par la même équipe : « son double » François Leboutte, et ses musiciens Guillaume Vierset, Fabio Zamagni et Felix Zurstrassen. Il est également produit par David Eringa (Manic Street Preachers, Calogero, …).

Dans une salle remplie, elle va parcourir entièrement les dix nouveaux titres en y glissant quelques tubes de RAW. Le set commencera par de la découverte et les groovy et super dansants Dam’n You Are Bad et Colour. Tout est déjà bien en place avec une Typh concentrée mais toujours avec cette voix incroyable. Comme dit plus haut, sa performance est facilitée par ses trois acolytes dont notamment le génial Guillaume Vierset qui donne sa patte très rhythm ‘n blues à chaque riff. Il ne nous fera pas mentir sur l’un de nos coups de cœur : Very First Morning ! Un balade blues qui fait immédiatement penser aux plus grands standards de la musique soul américaine. Elle y tient une note pendant une dizaine de secondes à vous couper le souffle. On est pas tout à fait dans l’inconnue avec ce nouvel opus, car certains titres essayés sur la tournée précédente sont repris logiquement comme les très radiophoniques Replace ou Doesn’t Really Matter. Pendant les nonante minutes de la performance, l’émotion ne sera pas oubliée avec les versions épurées de Hold On Sister (au milieu de la foule), Daddy’s Not Coming Back ou encore Hurt, seule au piano. Et puis, il y a aussi eu deux surprises, deux duos aux registres très différents : d’abord notre deuxième coup de coeur, The Gift, avec notre Jasper Steverlinck national (malheureusement pas présent ce soir-là). Et ensuite, Gulaan, artiste venue de Nouvelle-Calédonie qui interprétera Aloha qui est sans doute le titre le plus audacieux et le plus captivant de ce dernier disque. Un moment unique et envoûtant qu’il prolongera ensuite au moment du rappel avec deux de ses propres compositions.

C’est encore une très belle réussite de la part de la Bruxelloise avec ce son toujours aussi roots (blues, ragga, soul) et cette signature vocale, encore plus maîtrisée, qui en fait d’elle l’une des plus belles voix féminines actuelles. On se demande toujours comment le succès lui échappe dans nos pays voisins !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s