Lubiana : entre soleil et tradition

Aujourd’hui, on a envie de vous mettre du soleil dans les oreilles avec Lubiana et son EP éponyme. Chronique !

Lubiana, nous l’avions découverte un jour de juillet 2018 aux Francofolies de Spa. Il faisait chaud, très chaud, et la Cabane des Pros proposait des showcases exclusifs. Il ne nous avait guère fallu de temps pour tomber sous le charme de l’univers de la chanteuse belgo-camerounaise. Accompagnée de sa kora, sa splendide voix nous avait transportés vers d’autres mondes, d’autres traditions.  En ce printemps 2020, elle sort un EP, sorte de mise en bouche avant l’album à paraître.

Avant de vous en parler plus en profondeur, petite leçon de musique : qu’est-ce que la kora ? Il s’agit en fait d’un instrument à cordes d’Afrique de l’ouest, sorte de harpe ancestrale, réservé aux hommes, aux griots plus précisément, conteurs de cette région du monde. Ce sont eux les gardiens de la parole. Vous l’aurez compris, Lubiana est une des rares femmes à jouer de cet instrument pourtant si beau.

Revenons-en à nos moutons. C’est donc un EP de cinq titres que nous propose ici la chanteuse. Avec ces morceaux, elle parvient à offrir un petit panel de ses capacités vocales et stylistiques. Sur Self Love, piste d’ouverture, Lubiana délivre un concentré de douceur, accompagnée de sa kora et de choeurs pour s’achever avec quelques percussions. En quelques secondes à peine, les frissons pointent déjà le bout de leur nez. L’ensemble de ce disque semble se construire sur une forme de progression. On passe ainsi d’un premier morceau tout en douceur aux allures très soul pour avancer vers des sonorités plus rythmées, lumineuses, avant d’exploser sur le plus pop et excellent Feeling Low, chanson hommage à sa tribu camerounaise d’origine, les Bamilékés. L’EP se clôture sur une reprise très osée et néanmoins réussie du tube intergalactique Let It Be des Beatles dont nous ne pouvons que vous conseiller l’écoute.

Entre soul, musique du monde et pop, Lubiana réussit le pari d’un mélange des genres plutôt inattendu. Avec sa voix chaude et sa kora frissonnante, la chanteuse délivre cinq morceaux touchants qui ne peuvent qu’être bons signes pour l’album à venir.

Pic by Nicolas Wagner

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s