Les Nuits lumineuses des Girls in Hawaii

On a tendance à l’oublier, mais les festivals continuent encore bel et bien à avoir lieu en septembre et ce, malgré le temps maussade qui continue à faire des siennes. Parmi ces valeureux événements, les Nuits Botaniques décalées en cette fin d’été et ce samedi 11 septembre, elles accueillaient un groupe bien connu du plat pays : les Girls in Hawaii.

C’est sous le chapiteau dressé au sein du parc du Botanique qu’avait lieu notre rendez-vous. Pour inaugurer le tout, c’était watchoutforthegiants qui étaient chargés d’assurer la première partie. Au programme, un concentré d’indie pop charmant qui avait parfaitement sa place sur l’affiche de la soirée. Pour se mettre en jambes, les Flandriens ont proposé un set aérien sans fioritures et convaincant. Un groupe qui semble avoir un bel avenir devant lui donc.

C’est toutefois sur le coup de 20h30 que la magie a commencé à opérer lorsque les Girls in Hawaii sont montés sur scène. Devant une « salle » acquise à leur cause, le groupe de Braine-l’Alleud a clairement répondu aux attentes d’un public chauffé à blanc avec un set sous forme de best-of. Toujours servis par un splendide jeu de lumières, les GIH ont su aller piocher dans leur répertoire pour offrir un concert qui en a ravi plus d’un, oscillant entre moments de pure émotion sur Misses, hypnotisant sur le très « radioheadien » Cyclo ou encore de rock pur jus sur les imparables et grandioses Rorschach et Flavor en fin du premier rappel qui a fait exploser l’assemblée en un claquement de doigts. Porté par les vivats de la foule, le groupe est finalement revenu une troisième fois sur scène pour clôturer le concert par un Found in the Ground vivement sollicité par les fans présents en masse.

C’était aussi l’occasion de découvrir la nouvelle mouture du groupe depuis le départ de François Gustin. Chose qu’on aime beaucoup dans ce groupe, c’est cette capacité à jouer aux chaises musicales durant le concert et de voir ainsi Antoine Wielemans passer du chant au clavier, Lionel Vancauwenberghe de la basse au chant… dans de véritables tours de maîtres. De géniaux virtuoses. Mention particulière pour Daniel Offermann à la basse qui a donné de sa personne du début à la fin du set.

Malgré un set un peu court (1h20 au total), les Girls in Hawaii ont toutefois mis tout le monde d’accord dans un concentré d’énergie et d’émotions. Quel plaisir de retrouver ce groupe emblématique de notre scène musicale après tant d’absence pour nous offrir un concert d’une telle qualité, qu’elle soit visuelle ou sonore. We missed you les Girls.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s