Le typhon Royal Blood à Anvers !

Ce 22 mars, la Lotto Arena d’Anvers ouvrait ses portes pour un concert qui s’annonçait bouillant : celui de Royal Blood. Retour sur une soirée qui ferait pâlir les Basic-Fit de Belgique !

Lorsque nous arrivons dans la salle, c’est le groupe belge Rhea qui est sur scène en pleine interprétation du morceau Stuck In The Middle, et ça tombe bien, c’est le seul morceau qu’on connaît. Un show bourré d’énergie qui nous prouve, une fois de plus, que nos Belges ont du talent.

C’est avec 10 minutes d’avance sur le planning que The Amazons viennent se charger de la suite. On ne va pas tourner autour du pot, ça faisait un paquet de temps qu’on attendait de les voir en Belgique. Alors qu’ils sont sur le point de sortir leur troisième album, le successeur du prodigieux Future Dust sorti en 2019, les Anglais ont dévoilé un set plein d’énergie et sans fioriture. Un concert de rock british sans artifice qui fait du bien par où il passe mais qui est surtout bien calibré, malgré un arrêt de deux ans. Le groupe en a profité pour présenter le tout nouveau single Bloodrush deux jours avant sa sortie sur les plateformes de streaming.

Mais ceux que tout le monde attendait ce soir, c’était bien évidemment les Royal Blood. Ponctuels, Mike et Ben ont débarqué sur la scène anversoise avec le titre Typhoons qui donne son titre à l’album que le duo défend en ce moment en tournée. C’est sur Boilermaker, le second morceau, que les choses sérieuses ont véritablement commencé. Dans le public, les moshpits succèdent aux circlepits qui eux-mêmes succèdent aux pogos. L’ambiance est folle, on transpire, on hurle, on suffoque, on vit. Dans un torrent de décibels, Royal Blood va nous régaler avec classe pendant 1h30, piochant dans leurs trois albums des titres qui sont déjà des tubes comme Figure It Out, Trouble’s Coming, Little Monster et interprétant également, pour la seconde fois seulement, leur nouveau single Honeybrains. Malgré quelques soucis techniques (son et lumière qui se font la malle), ni les mecs de Brighton, ni le public, ne se sont pas laissés démonter et ont tout donné jusqu’à la dernière seconde, offrant un moment de folie à la Lotto Arena.

Ne vous détrompez pas, sous leurs airs de duo classy et électrique, Mikke Kerr et Ben Thatcher ont de l’énergie et du son sous les doigts et sont capables de littéralement retourner une salle de concerts avec à peine une basse, une batterie et un clavier. N’allez plus à la salle de sport, allez voir Royal Blood.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s