Fauve: de ceux qui gagnent

Une des sorties francophones les plus attendues de ce début d’année est incontestablement le premier album du groupe français de spoken words Fauve, « Vieux frères : partie 1 ». Chronique !

Pour succéder à leur EP « Blizzard », les cinq français ont misé sur onze titres alternant entre coups de gueule et déclarations. Les textes contiennent toujours une certaine violence dont on peut dégager une certaine haine envers les autres ou envers une société visiblement étouffante à leurs yeux. On remarque bien assez vite que le public le plus apte à être touché par ces paroles est incontestablement les vieux ados ou jeunes adultes selon votre préférence. Le mal-être du jeune est dépeint du début à la fin pour en dresser un tableau sombre et lumineux à la fois car quoi de mieux dans la tourmente que de trouver quelqu’un ou quelque chose qui nous est semblable pour partager les différents ressentis ? Le titre pouvant servir d’hymne à cette jeunesse en perte d’identité est certainement « De ceux ».

Certaines phrases donnent l’impression de sortir tout droit d’un roman et sonnent comme des citations : « j’ai besoin de toi comme une cigarette ou d’un verre à chaque fois que je dois sortir dans la foule, j’me dis qu’ça peut pas être comme ça, qu’il doit y avoir autre chose. Jusqu’ici j’ai pas trouvé des tas de raisons d’exister et j’ai besoin de croire en quelque chose de profond, de solide. J’ai besoin d’être porté par un espoir… »

Musicalement parlant, on assiste également à une certaine prouesse car même si les parties de guitare semblent s’entremêler, se ressembler et suivre une certaine logique, chaque morceau offre une émotion unique, comme si votre esprit se vidait pour ne retenir que ce que l’oreille lui procure. Les arrangements sont d’une profondeur touchante qui plonge l’auditeur dans le monde gris mais accueillant de Fauve comme pour l’inviter à rejoindre une cause sans nom mais avec des phrasés lourds de sens. Les samplers et autres passages d’interviews confirment la patte de la bande comme sur « Requin-tigre » ou « Loterie« . Ce groupe, c’est d’ores et déjà un style bien ancré dans le patrimoine musical…

Fauve est donc un de ces groupes de la nouvelle scène française qui a trouvé rapidement comment se faire entendre. Entre speed slam et poésie musicale, Quentin, Pierre, Simon, Stéphane et Nicolas imposent le spoken word comme le nouveau style musical en vogue en donnant au public un album rempli de logique avec des paroles censées loin de ce que plusieurs artistes commerciaux peuvent servir avec une triste évidence. Un premier album prometteur dont la suite est attendue fin de l’année et une chose est sûre, il fera beaucoup de bruit !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s