Interview: Puggy

Un mois après avoir rempli Forest National et avoir mis le feu à la salle bruxelloise, Puggy a entrepris il y a un peu plus d’une semaine maintenant une tournée des clubs belges plus intimiste. Rendez-vous était donné hier soir auWex de Marche-en-Famenne où le groupe déposait ses instruments pour un concert rempli d’énergie et de bonne humeur, deux ans et demi après leur dernier passage. L’occasion donc d’aller à la rencontre deMatthew, Romain et Ziggy le temps d’une petite entrevue!

Il y a un mois c’était Forest National sold out, depuis maintenant une semaine vous faites une tournée des clubs qui a débuté à Chaudfontaine, comment vous est venue l’idée de passer d’une salle de 8000 personnes à des clubs parfois dix fois plus petits ?

Romain : C’est vrai que l’idée est bizarre ! Tout simplement parce qu’on adore jouer et que ça nous donne l’opportunité de jouer dans des endroits où on avait besoin de passer et où ça faisait longtemps qu’on n’était pas venus tout en gardant le côté intime des concerts un peu plus petits. On sait que ça fait plaisir au public puis nous ça nous permet de nous lâcher et de décompresser après un truc aussi énorme que Forest. Ça nous permet de redescendre en douceur.

Justement à propos de Forest comment avez-vous vécu ça avant, pendant et après ? On a vu une énorme mobilisation des fans notamment avec un flashmob et l’illumination de la salle avec les téléphones portables…

Matthew : Avant très bien, pendant super et après génial ! C’était une très très belle date. La crainte avec Forest c’est que c’était la première fois qu’on faisait un live de cette taille-là donc le stress c’est surtout de ne pas se planter et je pense que ça n’a pas été le cas. C’est vrai que c’était une énergie particulière, c’était vraiment cool de descendre de scène et de pouvoir se dire qu’on avait réussi cette date, c’était très important donc vraiment très contents !

Ziggy : J’avoue que j’étais quand même assez stressé avant parce qu’il y avait beaucoup de préparation, de trucs qu’on n’avait jamais faits avant vu qu’on n’avait jamais joué dans une telle salle ! Juste la création des lumières et tout ça c’était déjà stressant parce qu’on n’avait pas eu le temps de tout essayer auparavant donc je suis content que tout se soit bien passé.

IMG_4123

Vous avez annoncé il y a quelques jours plusieurs dates à l’étranger je pense notamment aux Etats-Unis et à la Turquie aussi. Comment est-ce que cela s’est décidé et est-ce que maintenant on peut le dire : « you just won the world » ?

Matthew : On a toujours joué à l’étranger puisqu’on a pas mal tourné. On est allés jouer en Espagne, Allemagne, Hollande, on est déjà partis aux Etats-Unis donc on a déjà fait pas mal de pays, on a énormément voyagé mais maintenant c’est vrai qu’on essaye de rajouter pas mal de pays, d’aller dans des territoires différents puisqu’on a toujours voulu jouer ailleurs sans se cantonner à un ou deux pays. On est toujours allés là où on pouvait, tant qu’il y a des gens qui nous invitent on y va ! On est heureux d’aller jouer et de découvrir des endroits, rencontrer des gens. On est revenus du Brésil c’était terrible, vraiment super, une belle découverte puisqu’on ne connaissait pas du tout donc on a hâte d’y retourner.

L’album est sorti il y a pratiquement un an maintenant et on vous entend déjà parler d’un futur album, est-ce qu’il y a déjà des choses qui sont faites ? Un style qui est décidé ? Un morceau déjà enregistré ?

Romain : Généralement entre deux disques on ne s’arrête jamais de bosser donc on est toujours en train de créer et d’évoluer vers d’autres choses maintenant je crois que c’est trop tôt pour essayer de définir quelque chose.

Ziggy : De toute façon on n’est pas du tout dans le trip d’essayer de définir un style avant que ce ne soit fait. On essaye juste de faire les choses de la manière la plus naturelle possible. On n’essaye pas d’écrire dans une manière particulière. On ne sait pas exactement où on va avec le disque mais on est bien lancés en tout cas.

Il y a justement des titres rares qu’on peut trouver sur Internet comme Clarisse ou encore Groovin’ on… Est-ce que vous prévoyez de les réenregistrer et de les placer sur un futur album ?

Ziggy : On n’a jamais parlé de ça. En fait ce sont des chansons qui ont eu une vie parallèle aux autres albums. Ce n’est pas pertinent pour les futurs disques je crois. On va peut-être un jour les sortir sous forme de B-side ça c’est peut-être possible mais ce ne sera pas des titres que l’on prendra dans les futurs mais nous verrons bien !

L’année dernière vous avez ouvert la Main Stage au Pukkelpop, on vient d’apprendre que vous allez jouer à Werchter cette année, qu’est-ce que ça vous fait des annonces pareilles en sachant que c’est quand même des festivals qui ont une réputation mondiale ?

Romain : Super plaisir ! Comme je te disais tout à l’heure on adore jouer et se présenter à un public qui n’est pas forcément le nôtre sur des festivals c’est une opportunité géniale. On a effectivement ouvert au Pukkelpop, ici je pense qu’on est un peu plus avancés sur la grande scène donc ça fait hyper plaisir, c’est un honneur !

Ziggy : C’est génial parce que ce sont des festivals où on était spectateurs quand on était plus jeunes donc ça fait super plaisir de jouer à ce festival-là. C’est un peu le rêve quand on est ado donc c’est cool.

IMG_4035

Si vous deviez donner un seul et unique mot pour décrire Puggy, chacun à votre tour, qu’est-ce que ce serait ?

Matthew : Spontanéité.

Romain : Une longue route je suppose.

Ziggy : Eclectique.

Matthew : Très bon mot !

Vous fêtez vos 10 ans d’existence déjà, si vous deviez tirer une conclusion de cette première décennie quelle serait-elle ?

Matthew : Jamais prendre de vacances parce qu’on n’a jamais le temps, il faut toujours bosser ! C’est la conclusion de ce groupe et je crois du métier généralement ; c’est non-stop.

Romain : Je ne dirais pas que c’est une conclusion parce que d’une certaine manière c’est assez terminal et on continue à évoluer. Ce qui est important c’est de se remettre en question et c’est ce qu’on fait mais aussi évoluer et toujours aller plus loin, de ne pas s’arrêter. Je ne suis pas d’accord sur les vacances parce que c’est cool !

Matthew : Il ne faut juste jamais s’arrêter, c’est vraiment ça. Comme dit Romain il faut toujours se renouveler, chercher ailleurs.

Ziggy : Oui se remettre en question c’est toujours très bien.

Matthew : En fait rien n’est jamais acquis !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s