Linkin Park: a come back in the charts

Dans la liste des retours très attendus en cette année 2014, impossible de passer à côté de Linkin Park qui sort son sixième album studio : « The hunting party ». Chronique !

Deux ans après son prédécesseur « Living things », la bande à Chester Bennington est donc de retour et dès l’ouverture sur « Key of kingdom », on comprend une chose : le groupe a décidé d’offrir à ses fans ainsi qu’aux autres un retour aux sources ! Le chanteur nous balance une intro hurlante qui met tout le monde d’accord avec une composition puissante et le soutien vocal de Mike Shinoda, inévitable tout au long du chemin. Une entrée en matière impressionnante. Le morceau suivant, « All for nothing », est interprété en duo avec Page Hamilton (Helmet). Encore une fois, le groupe a su s’entourer de grands noms ;Rakim sur « Guilty all the same », Daron Malakian (System of a down) sur « Rebellion»mais aussi Tom Morello (Rage Against The Machine) sur l’instrumental « Drawbar » et dont la présence intrigue car mis à part le côté prestigieux, le côté instrumental manque d’influence.

Pour ce nouvel opus, les Américains ont donc misé sur un côté heavy métal qui leur colle à la peau à merveille. Le côté mélodique, n’est jamais bien loin mais la puissance prime dans la majorité des titres que ce soit sur « Guilty all the same », premier single issu de l’album et qui annonçait la couleur, ou encore sur « War » et son refrain entêtant et son solo hallucinant signé Brad Delson. La rythmique à la batterie est encore signée Rob Bourdon qui nous offre un travail remarquable derrière ses fûts que suivent Dave Farrell à la basse, le DJ Joe Hahnet bien sûr Delson, Shinoda et Bennington. La justesse du travail est assez incroyable car malgré le côté lourd choisi par le band, on retrouve une certaine pureté dans l’ensemble instrumental ; chacun est à sa place et n’empiète pas sur le travail de l’autre et le résultat final n’en est que plus réussi.

Vocalement, on avait laissé un Chester Bennington légèrement affaibli sur « Living things » mais qui a visiblement repris du poil de la bête pour cette partie de chasse ! Certains passages font exploser sa voix telle qu’on la connaissait il y a une dizaine d’années sans pour autant l’atténuer. Le chanteur serait-il un des seuls à rendre le cri mélodique ? La question est pertinente et encore plus lorsqu’il partage le micro avec Daron Malakian, grosse pointure du métal mélodique.

« Hunting party » est donc un album qui signe le retour aux sources de Linkin Park. Les deux ans d’attente valaient le coup car le retour est magistral ! Après un virage aux allures électros, le style qui les a vus naître refait surface et ils n’ont pas perdu la main. Les douze titres mêlent justesse et puissance sans entrer dans le too much pour autant. Chester et sa bande sont donc de retour de la chasse et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle fut bonne…

Linkin_Park_3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s