Les fins de ouf des Fatals Picards

Il est des groupes dont on sait qu’on ne risque pas d’être déçu en les voyant sur scène et parmi eux, on retrouve indéniablement les Fatals Picards. Trop rare en salle belge, le groupe se produisait ce 15 avril au Salon de Silly, première de leurs deux dates (ne cherchez plus, ce soir c’est sold out !)

Après une traversée mouvementée des routes belges et de ses travaux aussi célèbres que la moustache de Freddie Mercury, c’est à 20h40 que nous arrivons enfin dans la petite salle hainuyère. Sur scène pour assurer la première partie, une valeur sûre de la petite scène belge : Cédric Gervy. Le choix du chanteur/professeur semblait être une évidence car la frontière entre les deux artistes n’est pas énorme ; des textes drôles, des jeux de mots (subtils ou non) mais toujours un certain message caché, c’est ce qui lie Cédric Gervy et les Fatals Picards et le premier s’éclate sur la scène et le public a l’air d’aimer ça ! « Playstation », « La moitié d’un père », « Le reggae c’est chiant », il balance ses titres avec une énergie et une motivation qui font plaisir à voir avec quelques petits clins d’œil à Renaud, Noir Désir, Metallica…

21h45, Paul, Laurent/Billy, Yves et Jean-Marc montent sur scène et c’est parti pour plus d’une heure de grosse ambiance. « Retour à la terre » ouvre le bal, rendant un faux hommage aux hippies dans la salle et ça annonce directement la couleur de la soirée. Le groupe est en tournée pour défendre l’album « Septième ciel » mais c’est plutôt un genre de tournée best-of car ils passent en revue une grosse partie de leur carrière avec des titres plus récents comme« Atomic Twist », « Punks au Liechtenstein », « Coming out »… et des titres plus anciens mais tellement populaires tels « Mon père était tellement de gauche », « L’amour à la française »qui fait, selon Paul, des Fatals Picards un groupe international, et l’inévitable « Punk à chien ».Mieux encore, deux titres à paraître sur leur futur « fatalbum » (oui, il faut oser parfois) ont été joués : « Pourquoi ? » qui est un « hommage aux gens qui rendent hommage aux gens qui ne sont pas encore morts » et « Magnets du Jura », chanson complètement barrée, à leur image.

fatals

Mais que serait un concert des Fatals Picards sans ses moments de franche rigolade, d’improvisation… ? Probablement pas la même chose ! Pour cette première date, nous aurons eu droit à un haut niveau de folie où le chanteur, grand amateur de Duvel si l’on en croit certaines anecdotes racontées par Laurent, ira jusqu’à improviser une tombola pour les quelques fans portant des t-shirt à leur effigie en leur offrant en fin de show une guitare brisée et quelques petits cadeaux symboliques. Avant d’entamer « Bernard Lavilliers », l’ambiance monte encore d’un cran quand Jean-Marc lance le public sur Début de soirée, puis « Seven Nation Army » et enfin les lalala de « I will survive », de quoi foutre un joyeux bordel dans la salle. Un peu plus tard, Paul tentera de lancer « La ferme », ancien titre à rallonge, injouable en live mais que le public réclame encore et encore mais il le fera « en dauphin ». Ne cherchez pas, c’est tout un concept !

On pourrait écrire des pages et des pages sur un seul concert des Fatals Picards mais il faut savoir se limiter et c’est aussi au public de se faire son propre avis donc rendez-vous, pour ceux qui le souhaiteraient, le week-end du 12 août au Donkey Rock pour applaudir le groupe. Si vous voulez vous marrer, de la bonne musique, retrouver le sourire en cette période morose, rencontrer des belles personnes proches de leur public, allez voir les Fatals Picards, n’hésitez pas une seule seconde !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s