Volbeat: you will love

Trois ans après « Outlaw gentlemen & shady ladies », les Danois de Volbeat sont de retour avec leur sixième album intitulé « Seal the deal & let’s boogie ». Chronique !

C’est clairement un des groupes de hard rock les plus en vogue ces dernières années et chacun de leurs albums est attendu avec impatience. Après avoir cartonné avec des tubes comme « Heaven nor hell » ou « Still counting », les trois musiciens (depuis le départ du bassiste Anders Kjolholm en 2015) étaient donc attendus au tournant avec ce nouvel opus et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ont su teasé ! Avec « The devil’s bleeding crown » et « For evigt », le groupe a su balancer du lourd pour annoncer cette sortie. En effet, tous les ingrédients d’une chanson réussie de Volbeat étaient réunis dans ces morceaux : des refrains étouffés, des refrains « hachés », des ponts entraînant, des solos endiablés, tout était réuni pour chauffer le public à bloc. La question qui se pose dès lors, c’est « est-ce que le reste de l’album est à la hauteur de ces chansons ? » La réponse est un grand oui !! Les riffs sont dévastateurs, les ingrédients de leur réussite sont réunis mais surtout, il y a ce « sourire » typique du groupe. En live comme en studio, Volbeat c’est une bonne humeur permanente et ça se ressent dans chaque note jouée et dans chaque mot chanté ce qui offre à la formation un énorme capital sympathie.

Sur ce nouvel album, on retrouve également deux titres « hommages ». Un premier à Marie Laveau, prêtresse vaudou américaine du XIXème siècle et un second à Mary Jane Kelly, dernière victime du tristement célèbre Jack l’Eventreur. Les deux chansons portent le nom de leur protagoniste et évoquent la vie et l’âme de ces deux femmes qui ont marqué l’Histoire. Un côté oriental est aussi présent sur « The gates of Babylone » qui fait référence notamment aux dieux anciens comme Enki, dieu des arts à l’époque sumérienne mais surtout, Michael Poulsen s’est fait le plaisir de chanter dans sa langue natale sur « For evigt ». Le groupe s’est aussi entouré de Danko Jones sur « Black rose » et du Harlem Gospel Choir sur le superbe« Goodbye forever ». Petit clin d’œil toutefois au titre « You will know » dont l’intro n’est pas sans rappeler « Walk » des Foo Fighters

C’est donc un retour parfaitement réussi par Volbeat avec « Seal the deal & let’s boogie ». Ce groupe a réussi, au fil des ans, à créer une ligne de conduite dans sa musique qui reste fidèle, même après six albums et 15 ans de carrière. Beaucoup diront qu’il faut savoir se renouveler mais c’est ce qui fait le talent de ce groupe car même en restant dans cette ligne conductrice, les Danois arrivent encore à surprendre et à trouver les mots ou les notes qu’il faut pour sortir LE titre.

Volbeat-2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s