Cédric Gervy: merci pour cette plume

Le poète humoristique Cédric Gervy est de retour avec son deuxième album « Merci pour ces moments ». Chronique !

A l’heure où la Belgique est submergée par les grèves, menaces d’attentats et autres problèmes socio-politico-débilo-communautaires, le chanteur est là pour chasser la grisaille intempestive du plat pays. Intervenant  hebdomadairement dans l’émission « C’est presque sérieux » sur Vivacité aux côtés de Walid et de toute son équipe avec une chanson traitant de l’actualité, Cédric a décidé de sortir sous forme d’album plusieurs de ces chansons. Lui qui s’attaquait surtout aux thèmes de société sur son précédent opus cible maintenant l’actualité. Les grèves, la N-VA, les migrants et même l’Euro 2016, tous sont pris en grippe par le professeur le plus connu de Belgique avec toujours cette plume acerbe, cynique, subtile et surtout drôle (petit florilège des meilleurs jeux de mots en fin de chronique).

La recette Gervy est simple : des accords simples, une rythmique rapide, des chœurs entêtants (« Depuis que je suis plus venu »), une déclamation rapide, des hommages (« Le nouveau Renaud sort aujourd’hui ») et parfois même des adaptations sur des airs célèbres comme « Les enfoirés », « Quand je serai chômeur » ou « Hexagone ». Chose intéressante aussi, la durée des titres ; sur 16 pistes 9 durent moins de 2 minutes et seulement la chanson bonus sur les Diables Rouges (entre autres) dure plus de 3 minutes. Il n’a donc pas besoin de tirer en longueur pour faire mouche et c’est clairement ce qui manque à la chanson française actuellement !

Pic by R. Meert
Pic by R. Meert

Lui qui se déclare grand fan de Renaud pourrait très bien être son digne héritier, l’alcool et l’âge en moins car quand en 2016 certaines questions sont encore soulevées et que des cons se fait toujours exploser selon la volonté d’un Dieu qui n’a rien demandé, les citoyens ont besoin d’un gars comme Cédric Gervy pour nous faire rire et dire les choses comme elles viennent avec ce côté punk (la crête et les bottines en moins cette fois). Nombre de choses pourraient encore être dites sur cet album tant chaque morceau regorge de petites pépites mais le mieux est de vous faire votre opinion ! Et pour ça, petit « best-of » des jeux de mots.

« Cinquante nuances de grève à la SNCB » – Merci Pour ce moment

« C’est pas l’homme qui prend la mer, on l’sait depuis les tsunamis » – Le nouveau Renaud sort aujourd’hui

« Les seules bombes sur Bruxelles, ce serait les poufs du salon de l’auto » – Le journal des bonnes nouvelles 

« Je suis Charlie et j’vote FN même si ça n’en vaut pas Le Pen » – Stop

« Plus besoin d’voir le nouveau Star Wars, chez nous c’est le pire contre-attaque » – C’est presque c’est rien

« Vas-y Willy vends-nous du rêve… qu’on oublie un peu toutes ces grèves, qu’on est gouvernés par hasard » – Chanson bonus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s