Metronomy : mélancolie moderne

L’été est finalement là, la chaleur nous frappe, les shorts sont de sortie, les sourires aussi. Le moment était donc parfait pour la sortie de Summer 08 le nouvel album de Metronomy. Chronique!

Cela fait 10 ans que Metronomy fait danser le monde, ou plus précisément depuis la sortie de leur second album Nights Out en 2008, grâce à 5 albums , des EP et des remix absolument géniaux . En une décennie, Metronomy a réussi à conquérir le monde de part en part , réussissant la gageuse de devenir un groupe universel. Et si c’est un vrai groupe de scène, c’est avant tout le projet musical d’un génie de la pop : Joseph Mount , qui écrit, compose et joue quasiment de tous les instruments sur tous les albums depuis le début.

Summer 08 est sans doute son album le plus personne;, il prend le titre du dernier été d’insouciance qu’a pu vivre Mount avant l’explosion de son groupe sur la scène mondiale et les tournées sans fin qui ont suivi. L’album se veut comme une suite indirecte à Nights Out , une suite qui aura pris le temps de la maturation , le temps pour Mount de nous offrir deux albums sensationnels que sont The English Riviera et Love Letters , ce dernier étant sans doute le meilleur album.

Dès la premier écoute, on réalise toute la portée nostalgique de cet album; le morceau d’intro « Back Together » fonctionne comme une faille spatio-temporelle parfaite, on se retrouve à nouveau en 2008, le son de guitare si singulier de Metronomy est de retour, la voix de Mount, reconnaissable entre 1000 est bien présente, la folie, les changements de rythme dingue sont là , les sons de synthés aussi.
L’album nous offre aussi probablement le tube de l’été avec  » Old Skool« , chanson sur laquelle vous danserez forcément cette été, et sur laquelle le chanteur s’est fait plaisir en invitant Mix Master Mike , DJ des légendaires Beastie Boys. Cette chanson est un hit instantané qu’on pourra facilement associer à l’autre hit monumental de l’album, « Hang Me Out To Dry », en collaboration avec la talentueuse Robyn.

Mais l’album n’est pas qu’une entreprise mélancolique qui pourrait sembler un peu vaine, c’est aussi un véritable opus moderne , implanté dans le présent grâce une production précise et des chansons telles que « Mick Slow« . Même sur la très nightoutssienne « Night Owl » qui nous ramène en 2008 avec ses synthés et sa guitare si caractéristique, la production est telle qu’elle nous plante la chanson dans une instantanéité bienvenue.

Véritable madeleine de Proust, Summer 08 de Metronomy  n’en reste pas moins un véritable album de Metronomy , classieux et moderne, photographie nostalgique d’une époque passée tout en évoluant vers une modernité plaisante qui évite à l’album de lasser. Véritable opposé à Love Letters dans son traitementl’album comme tout bon album de Metronomy prendra le temps de bien vieillir à travers de nombreuses écoutes afin de révéler sa véritable nature au fil du temps.
S’il n’est pas le meilleur album de la formation , il gagne sans soucis la place tant enviée d’album de votre été qui, on l’espère, sera moite  et ensoleillé comme le laisse espérer la pochette de l’album.

Metronomy-Summer_08-album-2016-artwork

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s