Francofolies de Spa: première mi-temps

Rendez-vous incontournable de l’été, les Francofolies battent leur plein en ce moment à Spa ! Après deux jours de concerts, c’est l’heure de faire un premier point !

Mardi, c’était une journée un peu particulière puisque, pour la première fois, le festival proposait une journée 100% accessibilité. Les PMR avaient donc des accès bien spécifiques pour pouvoir profiter pleinement des spectacles proposés sous un soleil plus que généreux. Pour ouvrir la scène Sabam for Culture, on retrouvait Anwar, jeune artiste à la musique ensoleillée (ça tombe bien) et à la bonne humeur communicative malgré le faible public encore présent. Passage ensuite par la scène Proximus pour assister au concert de Feel. Concentré rock pêchu et pop par moments, le trio a agréablement surpris par ses capacités techniques et sa motivation. Un groupe à suivre ! C’est ensuite au tour de Kennedy’s Bridge de fouler les planches spadoises. Les jeunes liégeois ont livré un set séduisant qui prouve qu’ils ont pris en maturité et qu’ils méritent une place plus haut dans l’affiche. Et alors que la chaleur se fait de plus en plus violente, c’est maintenant Sharko qui entre en scène ! De retour avec un nouvel album, le groupe s’est fait violence pour motiver les troupes suffoquant dans le village Francofou mais c’était sans compter sur David Bartholomé, « ambianceur » publique qui n’a pas hésité à se rendre dans la foule pour booster les festivaliers, alternant entre nouveaux titres et classiques comme « Excellent » ou « I went down ». Après une pause terrasse bien méritée, retour sur le village pour le concert du géant Saule. Pour sa date unique cet été, le chanteur a mis les bouchées doubles pour en faire quelque chose de mémorable ! Nouveaux titres exclusifs, classiques, contact de fou avec le public… le chanteur est définitivement un homme de scène qui a de quoi s’inscrire dans la cour des grands.

Pic by Natacha Joveneau
Pic by Natacha Joveneau

La suite de la soirée se passe du côté de la scène Pierre Rapsat où deux concerts exceptionnels se préparent. Tout d’abord, celui de Machiavel. Pour leurs 40 ans de carrière, le groupe s’est entouré de l’Orchestre Royal de Chambre de Charleroi pour donner une nouvelle dimension à son set et visiblement, ça a ravi les fans de la première heure présents en nombre sur la Place de l’Hôtel de ville. Mario Guccio, chapeau et lunettes de soleil la plupart du temps, a eu l’air de prendre son pied pour ce concert estival et c’était sans compter sur le petit moment émotion de la soirée lorsque Marc Ysaye, batteur de la formation, a pris le micro le temps de deux titres en prenant soin d’annoncer qu’il était grand-père depuis la nuit précédente. Un beau moment de musique et de communion donc mais LA tête d’affiche de la soirée (voire du festival) n’était pas encore montée sur la grande scène… Il est presque 22h10 lorsqu’il est là, enfin, Michel Polnareff ! En effet, l’Amiral a choisi les Francofolies de Spa pour son retour en Belgique et si on oublie sa coiffure défraîchie, ses lunettes qui cachent plus qu’on ne pense et son embonpoint, ce concert n’avait rien de mauvais ou ringard. Tous les tubes sont passés en revue et certains comme « Lettre à France » donnent encore des frissons car même si les années de carrière sont là et que le temps fait ce qu’il a à faire, Polnareff n’a rien perdu de sa superbe et sa voix tient encore la route. De quoi faire taire les plus sceptiques, chapeau l’artiste.

Pic by Natacha Joveneau
Pic by Natacha Joveneau

Mercredi, il fait encore plus chaud (30 degrés à 11h) mais les festivaliers sont encore plus nombreux que la veille ! Au programme du début d’après-midi, Marvin Jouno sur la scène Proximus. Le jeune chanteur propose une chanson française particulière mais le concert peine à décoller du coup, c’est le moment d’aller se poser à l’ombre du côté de la scène Sabam pour le concert suivant, celui de RMS. Le jeune trio est venu défendre son deuxième album « Blue » et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ont déjà pris de la bouteille car ce sont devenus des vraies bêtes de scène et des musiciens hors-pairs !  Toutefois, la première véritable claque du festival allait seulement arriver grâce au jeune Mustii. Avec son électro-pop, Thomas de son prénom a mis le feu au Village Francofou avec une performance galactique. Souriant, chaleureux, motivant (et motivé), sautillant, tous les ingrédients du concert parfait étaient réunis ! Révélé il y a peu de temps, ce petit mec a tout pour arriver rapidement dans la cour des grands grâce à sa sympathie contagieuse et à ses compositions fortes et puissantes.

Pic by Natacha Joveneau
Pic by Natacha Joveneau

Le suivant sur la scène Proximus, c’est Bastian Baker. Le chanteur suisse est un habitué du festival et chacune de ses prestations rassemble un public (particulièrement jeune et féminin) nombreux et qu’on aime ou non, il arrive à transporter la foule et à faire de son concert un moment de bonne humeur et de partage. La tête d’affiche du festival ce mercredi soir, c’était incontestablement Cœur de Pirate. La jeune Béatrice Martin était de retour six ans après son dernier passage aux Francos. Un concert de 1h30 où la jolie québécoise a donné de sa personne, prouvant ses talents de danseuse mais surtout de chanteuse et de pianiste. Les anciens titres comme les nouveaux sont repris par le public qui lui réserve un accueil des plus chaleureux et même si ça manque quelque peu de spontanéité dans les versions live, l’ensemble n’en reste pas moins sublime et émouvant. Et lorsqu’elle se présente face au public les larmes aux yeux et qu’elle dit « J’ai l’impression d’être une nouvelle personne depuis quelques semaines, merci d’être encore là, de me suivre et d’écouter ma musique », c’est toute une foule qui l’acclame chaleureusement. Une leçon de vie dans ce petit bout de femme, une leçon de musique dans cette artiste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s