OpenStream Festival: éclectisme à la belge

Nous sommes en 2017 après Jésus-Christ, tous les festivals sont aux mains des gros tourneurs. Tous ? Noooon, un petit festival résiste encore et toujours à l’envahisseur : l’OpenStream Festival. Retour sur cette quatrième édition !

Pour cette nouvelle année, les organisateurs avaient planché sur une affiche plus éclectique et urbaine qu’auparavant, introduisant toutefois la journée par des groupes plus rock. En effet, l’après-midi démarrait avec The Steeplejacks, jeune formation namuroise psyché-rock-expérimentale qui a gentiment installé l’ambiance avant de laisser place au Albert Blues Band sur la grande scène. Ces derniers fêtent actuellement leurs 20 ans de carrière et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils n’ont pas peur ! Reprendre certains des plus grands succès de la musique rock n’est jamais chose aisée et même si certains moments étaient un peu foireux, l’ambiance était au rendez-vous entre quelques rayons de soleil généreux. Le temps de traverser le site et nous voilà déjà de l’autre côté pour le concert de Léa Pochet & The confused. Déjà présente lors de l’édition précédente du festival avec un set intéressant, la jeune chanteuse a servi ici une prestation encore meilleure où le travail se ressent fortement car la qualité était au rendez-vous dans cette configuration groupe, tout était soigné et on est donc impatients d’entendre et de voir la suite pour cette jeune artiste qui mérite qu’on lui prête vraiment de l’attention.

Pari osé ensuite pour le festival : placer les R’tardataires en fin d’après-midi sur la grande scène. Ce duo de rappeurs liégeois a clairement l’étoffe d’une tête d’affiche à l’OSF mais il faut savoir prendre des risques et fore est de constater que c’était assez réussi puisque, malgré une affluence assez faible, Max et Cédric ont su mettre les spectateurs présents dans leurs poches avec leurs textes multigénérationnels et leurs musiciens de très grande qualité. Toujours sur cette même scène, on retrouvait ensuite Mango Moon. Groupe montant de la jeune scène pop funky et très présent cet été sur différents festivals, les quatre membres du groupe ont délivré un set plein d’énergie et de rythme qui donne clairement envie d’en entendre plus, d’autant plus qu’un album serait dans les projets de la formation. A suivre de très près ! Quelques minutes après la fin de ce concert, on avait rendez-vous avec ThomC sur la petite scène. Le jeune chanteur qui fait un très beau parcours était présent avec ses musiciens pour une configuration groupe, et le moins que l’on puisse dire, c’est que nous avons été servis ! Pendant cinquante minutes, nous avons eu droits à un set absolument superbe avec cette voix qui n’appartient qu’à lui et qui transporte le public vers toutes sortes d’émotions, le tout avec une belle chaleur humaine. C’était probablement le plus beau moment de la journée.

Pic by Les Nouveaux Artistes
Pic by Les Nouveaux Artistes

Le temps de se remettre de nos émotions que nous voilà déjà de l’autre côté pour Va à la plage. Avec un nom pareil, on aurait pensé calmer les dieux de la pluie mais ce ne fut pas le cas, heureusement que les Bruxellois, sous leurs airs de Franz Ferdinand à la belge, ont su transmettre leur énergie au public avant de laisser la place à la jeune Typh Barrow qui, de sa sublime voix, a enchanté le petit chapiteau malgré les quelques bavards présents. C’était ensuite au tour de la tête d’affiche, Starflam, de fouler les planches. Pour leur seule date estivale, les trois rappeurs belges ont enflammé la grande scène entre anciens tubes et titres plus récents. Le poing en l’air, bondissants, ils ont clairement donné de leur personne pendant une heure, ravissant ainsi le public qui avait répondu à l’appel. Le festival se clôturait finalement avec Weathers, groupe de « rock météorologique » dont le concept est difficile à comprendre mais un son beaucoup trop élevé ne nous a pas gardés près de la scène.

En fin de compte, l’OpenStream Festival a de nouveau offert une édition teintée de divers styles musicaux et de beaux moments malgré la pluie très présente mais on souligne encore une fois l’accueil hyper chaleureux que réservent les organisateurs à Hotton. Comme souvent, les festivals à taille humaine font preuve d’une véritable générosité et sympathie envers leurs invités, certains devraient peut-être en prendre de la graine.

Pic by Les Nouveaux Artistes
Pic by Les Nouveaux Artistes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s