The Killers: some kind of greatness

Cinq ans, c’est le temps qu’il aura fallu attendre avant d’enfin voir le retour dans les bacs de The Killers avec « Wonderful wonderful ». Est-ce que cette attente valait le coup ? On vous dit tout, tout de suite. Chronique !

The Killers, c’est avant tout des tubes comme « Somebody told me » ou encore l’inévitable « Mr Brightside », un concentré de rock indie et de new wave qui sent bon le soleil et la bonne ambiance. Avec ce nouvel album, la formation américaine s’inscrit directement dans la lignée de son prédécesseur « Battle born » avec des titres puissants et élégants à l’image de la plage titre qui ouvre cet opus. Emmené par un « The man » aux allures disco électro pop, Brandon Flowers et ses comparses donnaient le ton de l’album qui est en fin de compte un condensé de ces trois styles. En 15 ans de carrière, le groupe a su se créer son identité et ainsi poser sa patte dans l’industrie musicale par ces sonorités qui font qu’on le reconnait facilement.

Dans cet océan d’influences, il y a également l’élégance vocale de Flowers qui se fait crooner et rocker à la fois en démontrant qu’il a du coffre comme il le fait entendre notamment sur « Life to come ». Egalement derrière les synthés, il donne avec le clavier tout l’aspect atmosphérique que prend le groupe. Derrière, on retrouve un excellent travail des musiciens qui signent des compositions lisses et soignées ; Dave Keuning fait parler sa guitare d’une jolie manière, surtout lors de petites phrases comme celles sur « Tyson vs Douglas » qui est une véritable fresque post rock, Mark Stoermer est pour sa part plus discret avec sa basse mais indispensable tandis que Ronnie Vannucci Jr signe une performance rythmique remarquable tout au long de l’album ! Ce qui fait la réussite de ce groupe, c’est aussi très certainement la cohésion qui règne en son sein.

Cinq années, c’est long. Cinq années, ça crée un manque. Mais cinq années, c’est aussi le temps qu’il faut parfois avant de créer quelque chose de cohérent comme « Wonderful wonderful ». Avec cet album, les Killers font un retour en force à la hauteur des espérances ! Toutefois, on espère réellement ne plus devoir attendre autant de temps pour voir resurgir un groupe d’une telle qualité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s