Franz Ferdinand : Nouveaux musiciens = nouveau genre ?

le

De nombreux changements se sont passés au sein du groupe Franz Ferdinand ces derniers temps : le départ du guitariste et claviériste Nick McCarthy, l’arrivée de Dino Bardot (guitare) et de Julian Cornie (clavier), la nouvelle teinture d’Alex Kapranos et bien sûr, un nouvel album ! Ce dernier semblerait d’ailleurs présenter le groupe écossais sous un nouveau genre, comme une sorte de seconde jeunesse. Et si nous nous penchions sur ce nouveau bébé appelé « Always Ascending » ? Chronique !   

Vous avez déjà certainement eu l’occasion d’écouter le premier single au nom éponyme, largement diffusé sur les ondes. La musique est entraînante et on retrouve sur le refrain cette sorte de rythmique tellement identifiable à Franz Ferdinand. Pourtant, on se rend également compte que l’arrangement musical est différent. En effet, les sons electro en représentent la composante majeure et se mettent franchement en avant. Par conséquent, les instruments « bruts » se font beaucoup plus discrets que d’habitude, et il en va de même sur le titre « Feel The Love Go« . On pourrait éventuellement trouver la raison de ce phénomène dans l’arrivée des nouveaux membres, car cela signifierait des idées neuves, un procédé de composition voire de production réinventé, etc.

Néanmoins, on a observé que les morceaux présentent d’une manière générale un arrangement élaboré. Leur structure ne suit pas la règle basique de l’intro, puis le premier couplet, ensuite le refrain suivi du deuxième couplet, etc. Il est définitivement question de varier, de diversifier les mélodies du morceau tout en gardant naturellement une certaine cohérence. Le titre « Huck and Jim« , par exemple, illustre parfaitement ces propos. Côté paroles, certains morceaux sont un peu comme le jour et la nuit. On écoute tantôt des textes qui ont un minimum de sens (Franz Ferdinand reste tout de même très énigmatique) et tantôt des textes ultra répétitifs tels que « Lazy Boy« .

Cependant, il nous manque par moment l’énergie Franz Ferdinand car on s’endormirait sur certaines chansons. On reste quand même convaincus que cela peut donner un autre rendu en live. On se souvient par exemple de leur concert au Cabaret Vert en août 2017, le groupe avait joué le morceau « Paper Cages » avec un tel dynamisme qu’on avait apprécié la découverte de ce titre. A la suite de cela, on avait longtemps cherché à retrouver ce dernier sur le net mais sans succès. Telle ne fut pas notre surprise de se rendre compte qu’il n’était pas encore sorti à ce moment-là.

En conclusion, notre avis reste mitigé sur ce nouvel album. Sur les dix titres, on apprécie énormément « Always Ascending« , « Paper Cages« , « Huck and Jim« , « Glimpse of Love » et « Feel The Love Go« . Pour le reste, le travail nous semble un peu bâclé, notamment sur « Finally » et « Lazy Boy« , ou n’est tout simplement pas à notre goût. Par conséquent, Alex et sa bande doivent faire leurs preuves en concert et savoir mettre en valeur chaque morceau pour nous convaincre que cet album est aussi bon que les précédents.

billboard

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s