La fête d’Orelsan n’est pas finie

Un album incroyable, trois Victoires de la musique, nul doute qu’OrelSan était très attendu au tournant pour sa date belge à Forest National ce 23 mars. On n’était pas prêts…

OrelSan, c’est LE rappeur français qui a le vent en poupe avec le succès de son dernier album « La fête est finie » et ses trois récompenses aux dernières Victoires de la musique. Réputé pour mettre le feu lors de ses concerts, c’était donc devant un Forest National archi sold out que le Normand est venu présenter ses nouveaux titres. 20h50, l’animation commence, on « escalade » un appartement pour retrouver Orel sur le toit, perché à plusieurs mètres au-dessus de la scène pour entamer le concert avec « San », morceau sombre et puissant qui donne directement le ton de la soirée ! Enchaînant directement avec le déjà culte « Basique », il se met directement le public dans la poche, l’ambiance est folle, il fait très chaud dans la salle. On n’était toujours pas prêts.

A une chanson près, Aurélien a joué l’ensemble de sa dernière galette mais aussi des titres plus anciens comme « Courrez, courrez ! », « Raelsan », l’incroyable « Suicide social » ou encore le tube « La terre est ronde ». OrelSan, c’est aussi le mec qui prévoit quelques petites surprises et croyez-nous, on n’a pas été déçus ! Tout d’abord, un petit feat virtuel avec sa grand-mère sur le touchant « J’essaye, j’essaye », moment d’amour familial. Mais la première grosse surprise de la soirée est arrivée avant le rappel lorsque, après « Raelsan », les écrans se sont rallumés laissant apparaître deux mots qui ont fait bouillonner Bruxelles : « Casseurs Flowters ». Gringe débarque des coulisses, on n’était pas prêts. « Stupide ! Stupide ! Stupide » puis « A l’heure où j’me couche », un moment venu d’ailleurs qui a mis tout le monde K.O.

Venait ensuite le rappel, la fête était presque finie. Presque. Ultime tour sorti de la casquette du rappeur : « La pluie », titre de son dernier album en featuring avec Stromae. Vous nous voyez venir ?  Du fond de la scène, une silhouette arrive, le public exulte, jamais de souvenir nous n’avons entendu un tel vacarme pour l’arrivée d’un artiste ! Disparu de la scène depuis près de quatre ans, la venue de Stromae était un coup de maître de la part d’OrelSan et Stromae a pris son pied sur ces quelques minutes de frissons, de plaisir, de nostalgie.

Pour boucler la boucle, « La fête est finie », véritable introspection de trentenaire, a fait office de dessert après un plat de résistance bouillant. Après deux heures de concert, les lumières se rallument, les sourires sont collés aux lèvres, les notes résonnent encore dans l’arène. Merci OrelSan, merci Skread, merci Ablaye, merci Phazz, merci les zikos, merci Gringe, merci Stromae. On n’était définitivement pas prêts.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s