Florence + The Machine: grâce et nostalgie

Grâce. C’est probablement le premier mot qui nous vient à l’esprit lorsqu’on évoque Florence + The Machine. Son nouvel album, « High as Hope » est sorti il y a quelques jours et on vous en parle maintenant. Chronique !

Florence Welch, c’est la chanteuse qui met probablement le plus de magie et de grâce dans ses chansons, qui s’implique dans son interprétation et qu’on veut écouter encore et encore tant la beauté de sa voix vient chatouiller nos tympans aussi délicats soient-ils. Cependant, derrière cette voix si belle se cachent des blessures évoquées délicatement dans cet album mais aussi une certaine forme de nostalgie qui revient constamment comme sur « South London Forever » ou « The end of love » pour ne citer qu’eux. De ladite nostalgie naît la beauté chez Florence, on voudrait plonger dans ce sentiment avec elle et avancer au gré de temps anciens qui n’appartiennent qu’à elle mais dans lesquels on a envie d’avoir une petite place.

« High as hope » semble agir comme un album pansement, un opus qui guérirait certaines plaies enfouies mais surtout, qui a tout l’air d’être l’album le plus personnel de la chanteuse britannique. On retrouve ainsi une sorte de retour à sa jeunesse sur « Hunger », la perdition entraînant un nouvel espoir sur le fabuleux « Sky full of song », le tout sur des ensembles instrumentaux grandioses, atmosphériques, comme à l’accoutumée. En effet, les claviers ont une fois encore une importance capitale sur l’ensemble de l’œuvre, amenant une atmosphère propre au travail d’Isabella Summers qui accompagne Welch dans le projet. Peu d’artistes peuvent se vanter de glisser autant de grâce dans un seul et même album et c’est certainement ce qui fait le talent et la renommée de Florence + The Machine aujourd’hui.

En conclusion, Florence + The Machine sort ici son album le plus personnel et le plus touchant. « High as hope » sonne comme une autobiographie camouflée que l’auteur sublime chaque seconde passant pour embarquer l’auditeur dans un voyage dans le passé pour mieux en comprendre le présent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s