Paul McCartney: simplicité immortelle

La vie d’un mélomane est parfois faite de petits privilèges et plaisirs. Parler d’un nouvel album de Paul McCartney en fait partie. L’ancien Fab Four nous revient en cette rentrée avec « Egypt Station ». Chronique !

Après avoir révolutionné le monde de la musique et marqué l’Histoire avec les Beatles, Macca s’est donc lancé dans une carrière solo remplie de succès devenant une véritable légende de la musique et une influence pour bon nombre d’artistes contemporains. Débordant d’énergie en studio comme sur scène, il n’est donc pas surprenant de le voir encore aujourd’hui sortir de nouvelles choses. Ce qui l’est le plus, c’est de se dire qu’il arrive encore à surprendre et à sortir des albums véritablement qualitatifs.

Lorsqu’en guise de teasing il a sorti le sublime « I don’t know » qui vous tirerait aisément une petite larme et l’électrique « Come on to me » qui vous restera de longues heures en tête, on a tout de suite compris que nous n’allions, une fois encore, pas être déçus. Entre l’amour éternel de « Happy with you » et le message anti-harcèlement de « Who cares » (dont les arrangements ne sont pas sans rappeler un certain « Get back »), les thématiques sont assez variées sur ce nouvel opus et on se plaît à les découvrir au fil des minutes qui s’égrainent pour le plaisir de nos tympans. Les références aux Beatles ainsi que les sonorités clins d’œil sont aussi bien présentes, qu’il s’agisse d’une mélodie (« Who cares ») d’un titre (« Back in Brazil ») ou d’un petit signe à son ami John Lennon (« People want peace ») et ça, ça nous fait sourire.

Le travail sur « Egypt Station » est soigné et on retrouve finalement des compositions qui ne se prennent pas la tête. En effet, cet album est finalement celui de la simplicité, comme si Sir Paul McCartney faisait une sorte de bilan de sa vie, du parcours complètement fou qu’il a parcouru depuis près de soixante ans. Avec sa voix et quelques instruments, il marque les esprits là où ça touche le plus, remue toutes vos émotions mais surtout, montre qu’il est encore capable de faire de belles choses, même à 76 ans.

« Egypt Station » est donc un album plus que réussi, c’est une perle dans son écrin de sincérité. Sans en faire des caisses, Paul McCartney reste fidèle à sa musique car même si certains morceaux sont quelque peu dispensables, l’ensemble de cette galette s’écoute avec régal. Encore et encore.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s