U2: Homecoming Show

Ces vendredi 9 et samedi 10 novembre, nous étions à Dublin pour aller voir la légende U2 ! C’est toujours spécial de voir Larry, Adam, The Edge et Bono dans leur ville. On vous raconte tout du last show in Dublin pour le Experience & Innocence Tour !

P1020219
Pic by Guillaume Fonteyn

Cette « Experience » se déroulait à la 3arena (anciennement Point Depot – un lieu important pour U2 ). Une salle évidemment bondée. Lorsque retentit le It’s A Beautiful World de Noel Gallagher, c’est le signe qu’ils sont sur le chemin de la scène. Celle-là même qui fera le succès de la tournée 2015 : écran qui partage la salle en deux, qui monte et descend et qui servira à de nombreuses reprises à illustrer certains titres.

La véritable intro se fera sur l’extrait du magnifique discours du Dictateur de Chaplin avec des images d’archives de notre Histoire moderne pour enchaîner directement sur le plus que percutant et lourd Blackout et sa fabuleuse ligne de basse-batterie-guitare  (l’une des réussites de Songs of Experience) et sur l’étoilé Lights of Home ! Le public saute et crie encore plus fort, la magie et la folie opère déjà. Cette première partie du show va être complètement dingue avec l’enchaînement de titres aussi mythiques que rock : I Will Follow, le jouissif dyptique Zoo Station/The Fly et l’indémodable Gloria. La surprise du chef et sortie de nulle part reviendra à Dirty Day (jouée pour la première fois depuis près de 25 ans). Le tout avec un magnifique hommage à leurs pères respectifs avec un focus particulier sur celui de Bono et sur la relation qu’il avait avec lui. L’émotion est palpable. Avant l’intermède (sur forme de comic’s et le titre de Batman Forever), U2 balance un transcendant Wild Horses magnifié par le son de The Edge (véritablement déchaîné ce samedi). Les Fantastic Four sont en grande forme et la complicité est indéniable (42 ans de carrière, ça soude) !

P1020080
Pic by Guillaume Fonteyn

Are you ready to be elevated ? C’est ce que scande The Showman pour entamer la deuxième partie. Le rythme dense ne s’arrêtera pas tout de suite avec notamment les indéboulonnables Elevation et le toujours efficace Vertigo. Le public est en transe et cela ne va pas s’arrêter. La formule « Paul… Paul, I’m not Paul … I’m fucking Bono » lancera le dansant Even Better Than The Real Thing. Cela permettra de réveiller Mister MacPhisto sur le mythique Acrobat (joué pour la première fois depuis 1991). On est véritablement bluffés par sa puissance et ce solo impitoyable de The Edge sur le final. Ce sera clairement le peak time de la soirée. A partir de ce moment, le final aura quelques faiblesses (Get on Your Own Way et You’re The Best Thing). La version retravaillée à la mode eighties de New Year’s Day et le rassembleur Pride sauveront largement la mise. Summer of Love apportera un peu de fraîcheur et un moment unique entre le guitariste et son ami Bono. Le rappel sera sauvé par le « choralien » One et le magnifique Landlady (deuxième belle surprise) ! Ils clôtureront sur Love is bigger … et 13 (There is a light). Une fin qui manque un peu d’énergie !

P1020099
Pic by Guillaume Fonteyn

U2 venaient pour faire découvrir Songs of Experience et cela n’a pas été vraiment le cas puisque nous avons eu droit à une attention particulière à Achtung Baby ! On ne va pas s’en plaindre, tout était parfait : énergie, émotion et passion. La dernière date de U2 se fera ce mardi à Berlin pour le film officiel avant une « longue » pause ! Il est temps pour eux de se ressourcer et de retrouver leur créativité. U2 will come back and be even stronger !

P1020030
Pic by Guillaume Fonteyn

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s