Do you still trust Papa Roach ?

Vingt-cinq ans que Papa Roach entretient la scène métal. Vingt-cinq ans et désormais dix albums à son conteur. Ce vendredi, les Californiens sortaient Who Do You Trust ? et ont décidé de nous emmener avec eux dans des horizons que l’on ne comprend pas toujours.

Mais que fait Jacoby ? Avec la sortie du titre éponyme Who Do You Trust? en octobre dernier, Papa Roach nous annonçait un album engagé, fort et à l’image de leur groupe. Finalement, le résultat nous laisse pantois. Avec une volonté assumée de brasser large, entre titres très radio-friendly et d’autres plus vintage, la bande à Shadix nous propose finalement un condensé de musiques sans lien les unes avec les autres, hormis les textes très sentimentaux auxquels ils nous avaient déjà habitués.

Avec The Ending et Renegade Music, on s’imprègne tout d’abord de l’univers nu-méal que l’on attendait, avec des références non simulées aux Rage Against The Machine des premières heures. Un petit côté Hollywood Undead pour parfaire le tout, et deux mélodies taillées pour le live. Puis, surprise: Not The Only One commence et nous laisse perplexe. Au départ très pop, on se sent un peu rassuré lorsque sévissent les You’re Not The Only one plutôt heavy de la dernière partie de la chanson. Mais Elevate, plus loin, nous fera rapidement retomber dans l’embarras. Il y a du Imagine Dragons dans cette musique. Exit le métal, on assume complètement les influences electro qui pointaient déjà le bout de leur nez avec Crooked Teeth. Plus étonnant encore, cela fonctionne.

L’album embraye alors sur Come Around et Feel Like Home qui nous rappellent les Good Charlotte des années 2000. Nouvelle influence, nouveau rebondissement. On frôle l’infarctus au moment où Problems s’invite dans nos oreilles. Ballade particulièrement niaise, évoquant très brièvement les joyeusetés de Simple Plan, le titre tombe un peu comme un cheveu dans la soupe. Top Of The World et sa hype très « facile », voire mainstream et donc très radio-friendly ne nous aidera pas vraiment à remonter la pente, puis débarque I Suffer Well et on se prend une véritable claque dans la tronche. Très punk, le titre dure à peine 1min30 et dénote parfaitement avec tout le reste, déjà fort décousu. Une petite bombe en soi. Mais que fait-elle au beau milieu de toutes ces influences actuelles, électroniques, rap et copineries ?

Maniac détendra l’atmosphère avant de conclure sur Better Than Life, titre particulièrement accrocheur dont le refrain ne devrait pas mettre longtemps à se murmurer dans les têtes déjà bien remplies. Make me feel like it’s better than life !

Le résultat est donc assez déroutant. Papa Roach nous offre un album hétérogène, avec du bon et du moins bon. Mais chose assez fantastique, cela fonctionne. Sans doute par la flexibilité musicale de Jacoby Shadix qui jongle avec les genres avec une aisance presque énervante. Sa voix puissante suffit à nous convaincre que Proach est toujours bien là, mais que ses influences ont changées. On n’atteint pas le chef-d’oeuvre mais on ne frôle pas l’échec non plus. Who Do You Trust ? est un album somme toute assez réussi, si l’on accepte les volontés des membres de changer de cap.

papa roach

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s