Forest National better pray for Parkway Drive

Parkway Drive nous a livré une prestation digne des plus grands ce mardi à Forest National. Les Australiens assoient une fois de plus leur leadership sur la scène métal actuelle, pour le plus grand bonheur des nombreux fans présents sur place. 

Crédits: PL
Crédits: PL

Communion. C’est sans doute le mot qui résume le mieux la soirée de mardi soir à Forest National. Parkway Drive a littéralement embrasé Forest National devant une salle comble et acquise à sa cause.

Thy Art Is Murder inaugurait cette soirée de manière plutôt timide malgré une force vocale incontestable. Le public arrive au compte-gouttes et ce n’est qu’à l’avant-dernière chanson qu’il se décide à délier ses membres. Tout bénéf pour Killswitch Engage qui leur succédait et qui a réussi à hausser le ton. Les fans de la première heure sont présents. Les têtes se mettent enfin à banger. La soirée commence et n’est pas prête de s’arrêter.

Communion. Parkway Drive monte sur scène depuis l’arrière de la fosse. Le public n’en croit pas ses yeux: Winston McCall est là, avec eux. Charismatique, l’homme se plante au milieu de la scène, immobile. Les musiciens l’accompagnent. Ambiance de cathédrale, celle qu’instaure l’ensemble de l’album Reverence. Wishing Wells retentit et lance les hostilités. Le concert explosif du Graspop 2018 nous paraît bien loin tant l’ambiance tamisée d’une salle de concerts nous paraît presque plus adaptée. Prey en rajoute une couche et le public explose.

Communion. Si Winston décide que l’on chante, on l’écoute. Les quelques 5000 personnes présentes reprennent en chœur les refrains qu’elles connaissent un peu trop bien. De Cemetery Bloom et ses voix ecclésiales aux traditionnels « ooooh oooh oooh » de Wild Eyes, en passant par le retentissant Crushed en rappel, Parkway Drive réussit ce que peu parviennent à accomplir: rassembler. Le sourire sur son visage n’y est sans doute pas pour rien. Les Australiens prennent autant leur pied que nous et c’est précisément ce que l’on recherchait.

Communion, et partage. Parkway Drive a encore énormément de choses à offrir. Leur ascension ces dernières années n’est pas le fruit du hasard. Le groupe évolue sans perdre son essence. Quinze ans pour atterrir dans une salle à sa hauteur alors que trois petites années seulement en arrière, les Australiens remplissaient la jolie petite Ancienne Belgique. Winston le sait, et on le croit quand il se dit impressionné. Parce qu’il reste assez rare de vivre une telle union public/artiste dans une salle comme Forest National.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s