Clara Luciani à la MCFA : retour vers le futur

Pour clôturer le mois de février, la MCFA de Marche-en-Famenne avait brillamment programmé une artiste incontournable ces derniers mois : Clara Luciani. Retour sur une Sainte-Soirée.

Il y a trois semaines, Clara Luciani était sacrée « Révélation Scène » aux Victoires de la Musique. Manquer son concert à la MCFA était donc impensable ! Talentueuse de la frange aux pieds, on était impatients de découvrir la chanteuse si prestigieusement acclamée.

Pour chauffer la salle, c’était le duo franco-belge RIVE qui était de service. Juliette (chant et claviers) et Kevin (batterie) étaient aussi là pour présenter leur premier album, Narcose, qui sortait à minuit (et dont on vous parlera très prochainement). Pendant une demi-heure, les deux musiciens ont su séduire une salle archi-comble avec leur pop aux accents électros et aériens. Avec une technique instrumentale irréprochable et une voix angélique, RIVE a su marquer les esprits en présentant des nouveaux titres en exclusivité qui ont déjà fait réagir la foule. Pari réussi !

C’est sur le coup de 21h30 que la nouvelle grande dame de la musique a foulé les planches sous une pluie d’applaudissements. C’est le titre Sainte-Victoire qui lançait la soirée, sorte de patchwork synthèse de l’album du même nom. Pendant 1h15, Clara Luciani et ses musiciens ont mis le feu à la salle avec un concert classe et élégant à l’image de la chanteuse. Dans sa tenue old school rappelant la grande époque de Maritie et Gilbert Carpentier, l’artiste nous a véritablement transportés dans les années 70 avec ce style faisant revivre les grandes heures de la chanson française.

Pic by MCFA

On ne meurt pas d’amour, Nue, La baie ou encore La grenade, ces morceaux sont déjà des tubes et le public les reprend en chœur du début à la fin. Mais selon nous, les deux points d’orgue de cette soirée folle se situent dans deux autres titres : Drôle d’époque, féministe par excellence, transporte un frisson dans toute la salle et le final sur Jean bleu (reprise de Blue Jeans de Lana del Rey) met un terme à un concert généreux et précis. Le public marchois était aussi le premier à découvrir le nouveau décor de la tournée dessiné par Clara elle-même et sans vouloir spoiler les prochains spectateurs, ça en jette !

Avant de chanter le dernier morceau de la soirée, la chanteuse a annoncé souffrir d’une bronchite depuis deux jours et malgré ça, la performance était imparable. On n’ose pas imaginer le niveau de la prestation sans ce virus ! Vous remettiez en doute le palmarès des Victoires de la Musique ? Allez voir Clara Luciani, vous ne douterez plus une seconde.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s