Mass Hysteria: Maniacs généreux

Mass Hysteria refoulait (enfin) les planches belges ce week-end. Direction la Madeleine à Bruxelles pour un concert haut en couleurs et plein de bons sentiments.

On le savait déjà, mais cela nous a été confirmé: l’album Maniac de Mass Hysteria, sorti en 2018, était taillé pour le live.  Plus métal. Plus fort. Toujours aussi puissant. Après un passage remarqué du groupe bruxellois Fitz Roy et une voix rocailleuse à la Kurt Cobain, les Français ont envahi la scène sur les premières notes de Reprendre mes esprits. C’est finalement ce qui se passe: le public se réveille et entend bien en découdre. La Belgique n’a jamais manqué à l’appel de Mass Hysteria qui leur a toujours bien rendu.

Vae Soli ! est repris en cœur mais c’est au moment de Positif à bloc que la salle s’embrase pour ne jamais s’éteindre. Les anciens sons se mêlent parfaitement aux nouveaux, dans une communion exemplaire entre artistes et public. Des titres comme Arômes complexes ou Derrière la foudre nous confirment que les Français ont encore beaucoup à nous offrir.

Parce que c’est ce que Mass Hysteria nous inspire: la communion et la générosité. Rien n’est laissé au hasard, tous semblent être la pour la même raison: prendre leur pied. Et ce n’est pas ce valeureux voleur de portables pointé du doigt par le chanteur lui-même qui changera la donne, bien qu’on s’en soit aisément passé.

De l’enfance à l’âge mûr, Mass continue de faire vivre cette flamme qui brûle sûrement. Maître dans son genre et même sans concurrent sérieux. Hysteria continue d’enfoncer le clou, toujours plus fort, toujours plus loin. C’est bien Plus que du métal, c’est du partage, du gros son qui fait du bien. On notera la petite référence aux Prodigy sur Tout est poison (I got the poison, I got the remedy) qui nous rappelle de profiter de ces moments tant qu’ils sont encore possibles.

Les furieux et furieuses y tiennent. Mass Hysteria aussi. Une descente dans la foule et l’ambiance atteint son paroxysme. « Belgique, terre de métal », lance Mouss, alors que des dizaines de furieux tournent autour de lui. Furia résonne alors. C’est presque trop gentil. Trop plein de bons sentiments. Mais décidément, on ne s’en lasse pas.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s