Nuits Botanique : Mustii et sa création

Nos Nuits Botanique se suivent mais ne se ressemblent pas !

Pour cette Nuit du lundi, nous avions une hâte peu dissimulée à l’idée d’aller découvrir la création unique de Mustii dans l’Orangerie. Pour nous faire patienter, c’est la Québécoise Emilie Kahn qui était chargée d’assurer la première partie de la soirée. Accompagnée de sa harpe et, sur quelques titres, d’un bassiste/percus, la jeune chanteuse a littéralement envoûté la salle ! Avec une douceur touchante mélangée à une certaine puissance ensorcelante, la chanteuse a livré un set hors du temps comme on en voit rarement (ben oui, vous en voyez souvent vous des concerts avec de la harpe ?) Une très belle découverte pour démarrer la soirée.

Celui qu’on attendait tout particulièrement, c’était bien sûr Mustii ! Pour cette création unique, Thomas Mustin avait misé sur une forme de sobriété en optant pour une configuration clavier-voix. Pour la mise en scène, on retrouve bien évidemment le drap en fond de scène ainsi que le « 21st Century Boy » du nom de son album, le tout agrémenté de vieux écrans télé qui diffuseront des images en lien avec les titres du chanteur. C’est sur le titre éponyme de l’album qu’il démarre son set devant une foule chaude comme la braise et déjà, les premiers arrangements déroutent et séduisent.

Pic by Antoine Champion

A l’heure où les plus grands groupes lancent des tournées anniversaires pour leurs albums cultes, Mustii n’a pas attendu 20-25 ou 30 ans et a déjà décidé de se réapproprier son tout premier album à l’instar des Girls in Hawaii et leur Hello Strange. Il fallait du culot pour tenter pareille expérience et on peut vous assurer que le pari est réussi haut la main, le chanteur osant prendre le temps de reprendre Strange Weather de Anna Calvi et Playground Martyrs de David Sylvian.

Moins causant qu’à l’accoutumée, Thomas nous a invités dans son salon le temps d’un concert et on aurait aimé y passer encore plus de temps car le seul bémol fut la durée du set (à peine plus de 50 minutes) imposée par la configuration du festival. On espère donc voir le nouveau prince de la pop belge réitérer l’expérience une nouvelle fois.

Pic by Antoine Champion

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s