The Raconteurs au Cirque Royal : décibels et sociologie

Entre rock brut et expérience sociologique, les Raconteurs ont littéralement retourné le Cirque Royal ce 27 mai. Retour sur une soirée que nous ne sommes pas prêts d’oublier.

A soirée exceptionnelle, dispositif exceptionnel. Lors de l’achat de nos tickets, nous avons tout de suite été prévenus : les téléphones seront interdits durant la soirée. Une fois à l’intérieur du Cirque Royal, nous quittons donc notre outil quotidien pour le laisser dans une pochette scellée. Nous étions donc partis pour plus de trois heures loin de nos SMS, de Facebook mais surtout des appareils photos. Mais est-ce que cette coupure virtuelle valait le coup ?

Pour démarrer la soirée, les filles de Goat Girl étaient invitées à monter sur scène. Si le set a peiné à décoller, servi par un son en demi-teinte et une rythmique parfois douteuse, c’est lorsque les morceaux se faisaient plus rock que le groupe prouvait l’étendue de ses capacités. Il y a toujours du travail à réaliser pour ces filles mais elles sont sur la bonne voie et risquent de faire parler d’elles dans quelques années.

C’est sur le coup de 21h05 que la salle est plongée dans le vert, couleur dominante de la pochette du futur album des Raconteurs.  Brendan Benson, Dean Fertita, Patrick Keeler et Jack Lawrence font leur apparition suivis de près par un Jack White déchaîné  qui va hurler trois fois dans son micro avant de lancer dans la foulée l’incroyable Consoler Of The Lonely. Durant l’ensemble du concert, il n’y aura pas une seule seconde où le show perdra en intensité, même lors de la présentation des nouveaux morceaux de Help Us Stranger, le nouvel album du groupe à paraître le 21 juin prochain. Malgré le son très élevé, tout est parfaitement rythmé. Benson et White vont s’alterner derrière le micro et prouver, chacun à leur tour, leurs capacités en tant que guitaristes. Jack White fait aujourd’hui partie des meilleurs guitaristes au monde, on aura pu apprécier le spectacle avec un immense plaisir. On aura également le bonheur de le voir sourire avec cet air timide et attachant mais aussi de le voir sauter dans tous les sens. Dans la salle, le public est plongé dans le noir et la chaleur

Seul « point d’ombre » de la soirée, un concert plutôt court, seulement 1h20. On pourrait aussi citer le passage à la trappe du tube Steady As She Goes mais remplacé, pour la première fois de la tournée, par l’excellent Many Shades Of Black. Ce sont peut-être les deux éléments qui ont empêché la soirée de passer d’excellente à absolument parfaite. Toutefois, loin de nous l’idée de bouder notre plaisir.

Nous avons fini par retrouver nos téléphones en ayant déjà presque oublié que nous en étions privés tant la soirée était folle. Du rock furieux et une expérience sociologique, voilà comment résumer au mieux le concert de The Raconteurs au Cirque Royal.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s