Harry Styles : amour, sexe et larmes.

Le deuxième album solo d’Harry Styles, qui traite de « sexe et du fait d’être triste » comme le dit le chanteur, est sorti en ce vendredi 13 décembre et il surprend. Retour sur ce disque !

Le premier album du jeune chanteur anglais, sorti en 2017, avait une tonalité plus rock, plus classique. Ce premier album solo depuis l’aventure One Direction, c’était un peu son « test ». Alors pour ce nouvel opus, Harry Styles n’a pas eu peur d’innover et de tester de nouvelles choses et verdict : ça fonctionne.

Les trois singles sortis récemment, Adore You, Watermelon Sugar et Lights Up, offraient tous une tonalité et un univers différents. Entre un morceau plus classique et aérien, un autre au tempo plus marqué et le dernier tout droit sorti d’un film typique d’été, le chanteur anglais montrait déjà avec ces singles qu’il n’avait pas eu peur de sortir des sentiers battus, à l’instar de son premier album. Difficile donc d’avoir une attente particulière face à ce disque qui s’annonçait déjà spécial. En ouvrant avec Golden et ses très entraînants « talala », il le prouve très vite. C’est une chanson d’amour, certes, mais elle nous entraîne tout de suite dans l’univers de cet album et reste bien en tête. S’enchaînent des morceaux plus « classiques » et moins rythmés, Cherry (à la guitare) et Falling (au piano), aux paroles plus tristes et qui évoquent l’amour, of course !

Mais cet album, ce sont avant tout des chansons qui sortent un peu de l’ordinaire, ou du moins de ce à quoi il nous avait habitués avec son premier album, notamment avec To Be So Lonely, très entraînante avec ses chœurs en fond qui ajoutent une petite note mélodieuse. Dans le même style, on retrouve Sunflower, Vol. 6, qui nous rappelle un peu une bande originale de film. Quelques rappels à son ancien album se font aussi ressentir, comme avec le morceau She.

Toutefois, la vraie petite pépite, la vraie star de l’album, c’est Fine Line, qui donne d’ailleurs son nom à l’album. Pendant 6 minutes et 18 secondes, Styles nous en met pleins les oreilles avec cette chanson aux tonalités qui ne sont pas sans rappeler Bon Iver. Un style dans lequel on ne l’attendait pas mais qui lui réussit plus que bien. C’est là qu’il se démarque avec cet album sur lequel il n’a vraiment pas eu peur de partir à l’aventure et d’explorer des styles différents.

Son premier opus éponyme nous l’avait déjà prouvé, mais du haut de ses 25 ans, sorti de X Factor et One Direction, Harry Styles a un vrai talent de composition, chant et même live, qu’il ne pourra que développer dans les années à venir. Pour les intéressés, il sera de passage en mai 2020 chez nous.

Harry Styles press photo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s