Un nouvel Horizon nommé Woodkid

Alors que la vie culturelle reprend forme petit à petit, Woodkid faisait arrêt au Palais 12 de Bruxelles ce 26 octobre pour défendre son dernier album S16 sorti presque un an jour pour jour. Retour sur une soirée incroyable !

S’il est une chose à ne plus prouver ici-bas, c’est que Woodkid est un véritable génie musical. Tout dans ses créations est parfaitement maîtrisé, que ça soit d’un point de vue purement musical ou dans la façon dont il les met en scène dans ses clips. L’heure était donc venue ce jour de voir si le Français allait confirmer tout ça en live (spoiler alert : oui).

Dès le début, le ton était donné : accompagné de huit musiciens (dont un quintet), Yoann se lance d’entrée de jeu, et sans filet, dans l’interprétation du tube Iron. Le mec n’a vraiment pas peur, il ne tremble pas, le saut est vertigineux mais parfaitement exécuté. Il est 21h05 et on sait déjà que la soirée va être folle.

Mais par où commencer ? Le son ? C’était parfait, presque palpable, presque comme à la maison finalement. La mise en scène ? Comme si The Rock vous mettait une gifle en pleine face. En fond de salle sont disposés des écrans qui diffusent des extraits vidéos absolument splendides et hypnotiques qui nous font vivre le concert en immersion totale comme sur Conquest of Space, Minus Sixty One ou encore Horizons Into Battleground. Tout est calibré pour « exploser » à la seconde près sans pour autant être calculé et machinal ; c’est comme si tout était encore possible malgré la « contrainte » technique, on veut basculer avec le chanteur et ses musiciens, on retient notre souffle. Humainement ? Woodkid prend le temps entre les morceaux d’échanger avec son public, il prend du plaisir à être sur scène et surtout, ça se voit et se ressent ! Il est allé jusqu’à faire monter Pierre Lizée sur scène pour reprendre avec lui In Your Likeness suite à la cover de ce dernier. Le public belge est chaud, très chaud, et il le prouve sur le final grandiose de Run Boy Run en reprenant durant la mélodie en chœur durant de longues minutes. L’émotion était plus que palpable.

On pourrait vous détailler ce concert absolument fou sur de très longues lignes encore mais on va s’arrêter ici en vous disant de foncer voir Woodkid dès que possible. Un concert de Woodkid, ça ne s’écoute pas, ça ne se regarde pas, ça se vit ça vous transperce l’échine et active vos glandes lacrymales, même si vous les pensiez à sec. Aucune autre date belge n’est prévue en ce moment, mais quelque chose nous dit que ça ne saurait tarder…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s