Stromae et sa Multitude de talents

Près de sept ans après son retrait de la scène musical, près de neuf ans après son précédent album, Stromae est de retour avec Multitude. Chronique !

C’était donc sur l’énorme succès de Racine carrée que Stromae nous avait laissés en 2015. Une tournée de deux ans l’avait emmené aux quatre coins du monde pour défendre un disque absolument fabuleux qui l’avait fait exploser sur la scène musicale internationale. Après ça, une très longue pause bien méritée mais aussi subie par Paul. Rétablissement, production, mariage, mode et paternité se sont glissés dans son planning durant ce temps. Non, Stromae n’était jamais bien loin.

Multitude, c’est d’emblée un album qui s’annonce culte. Le chanteur s’inscrit ici dans la veine des artistes qui portent une attention toute particulière à leurs textes. Loin des titres taillés pour les dancefloor, ce nouvel opus nous emmène dans des paroles qu’on entend autant qu’on les écoute. Même si Santé est probablement le titre qui nous fera le plus remuer, les autres morceaux sont largement moins dansants et aiguisent notre oreille à des paroles fortes de sens. Une fois de plus, nous prenons le risque de nous faire incendier mais on ne peut pas s’empêcher de comparer les textes de Stromae à ceux de Jacques Brel. En effet, les deux artistes, au-delà de leur pure belgitude, s’attaquent à des sujets très populaires. Ici, l’interprète de Papaoutai chante les oubliés (Santé), des sentiments opposés (La solassitude), la dépression (Invaincu, L’enfer) en utilisant des personnages tout comme le faisait le Grand Jacques de son temps (Jacky, Mathilde, Ces gens-là…). Pensez-y ! Et puis ce cynisme mêlé à une sorte d’humour belge que l’on retrouve dans C’est que du bonheur ou le diptyque Mauvaise journée/Bonne journée qui clôture l’album vient rapporter une petite touche savoureuse à des thématiques parfois plus sombres.

Alors évidemment, Stromae n’a pas pour autant délaissé ses talents de compositeurs puisqu’il fait ici usage d’une palette d’instruments venus du monde entier pour appuyer ses chansons. Une fois encore, il y a une véritable recherche au niveau musical, preuve du génie créatif du chanteur belge. On avait quelques craintes lors de la sortie de Santé de retrouver les mêmes sonorités que sur les deux albums précédents mais nous voilà rassurés, notre Paulo national a su se renouveler sans pour autant s’éloigner de ses racines. Le mec s’en va pendant sept ans et il revient en maître dans l’arène comme s’il n’était, finalement, jamais parti. Un génie on vous dit !

Tout ça pour vous dire que Multitude est encore un album d’une grande classe qui revient nous en foutre plein les oreilles et qui nous fait aussi réfléchir au monde qui nous entoure. C’est finalement tout ce qu’on pouvait attendre de la part de Stromae. Vous espériez vraiment qu’il reviendrait sans nous foutre une claque ? Non, non, il est Invaincu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s