Sunday Charmers, petit nouveau de la scène

le

S’ils n’en sont pas à leur coup d’essai, les Sunday Charmers viennent pointer le bout de leur nez pour la première fois à nos oreilles. Après un premier album en 2018 et quelques projets par-ci par là, c’est en 2022 que le groupe revient avec un second album Delusionnal pour marquer le coup. Rencontre avec Étienne, le chanteur et parolier du groupe !

Salut Étienne, c’est la première fois que nous rencontrons ton projet, est- ce que tu peux nous parler de la création de ce second opus ?

Avec le groupe nous en sommes à deux albums maintenant ainsi que deux petits EP’S, et ce dernier projet est clairement le plus personnel, le plus sincère et le plus concret. Cet album reflète vraiment ce que j’avais envie de faire en musique, et j’ai le sentiment qu’on a été au bout des choses, que ce disque est le plus abouti qu’on pouvait proposer.

Tu es le compositeur du groupe du coup ?

Effectivement, je m’occupe des textes et des démos. Cet album a d’ailleurs été créé pendant le confinement, comme beaucoup de projets qui sortent à l’heure actuelle.

C’est une période qui t’a touché j’imagine ?

Oui bien sûr, que ce soit dans mes textes ou dans ma production. J’ai fait toutes les démos sur Garageband (rires) chez moi pour les ramener en studio avec du meilleur matériel. Cela a été aussi un moment qui m’a apporté un gros bagage, qui m’a poussé à l’introspection et c’est clairement ce que j’ai voulu partager dans ce projet.

Quel est le sentiment qui te traverse à l’aube de la sortie de cet album ?

Nous avons vite été coupés en plein vol par le COVID après la sortie de notre dernier EP en 2019. Du coup, ça fait vraiment du bien de pouvoir sortir cet album dans des meilleures conditions et on est tous excités et fiers de le présenter à notre public et sur scène. On s’est tous donnés à notre maximum durant la création du projet que ce soit dans l’écriture ou même dans la recherche musicale. C’est donc un bel accomplissement pour le groupe.

Vous avez aussi dû beaucoup évoluer dans le groupe après tout ce temps.

On a redéfini pas mal de choses. On a voulu être perfectionnistes et aller au bout de nos idées, s’entourer de nouvelles personnes pour toucher de nouveaux horizons. Chaque étape a été mûrement réfléchie et grâce à cela, nous prenons toujours autant de plaisir à réécouter ou rejouer les morceaux du projet.

Au niveau des influences, vous brassez un large panel musical, est-ce qu’il y a des groupes actuels qui vous ont influencés pour cet album ?

Je vais parler de mes influences personnelles car dans le groupe nous avons tous des goûts éclectiques. Pour ma part la scène canadienne m’inspire énormément et notamment pour ce mélange de groove et de mélancolie. Men I Trust est un très bel exemple de ce style ou encore Andy Shauf indirectement par sa délicatesse et sa virtuosité. Je suis très fan de Radiohead également.

Notre morceau coup de cœur de ce projet c’est Delusional, le morceau éponyme de l’album, un morceau très différent du reste de votre discographie.

Déjà c’est un morceau de mon frère ! C’est un titre qui a longtemps trainé et qu’on a mis de côté pour revenir dans le processus assez tard. J’y ai posé des paroles courtes et marquantes, un vrai Tetris. À l’image de la pochette, cette chanson évoque le personnage perdu face à la mer et qui a le choix de sombrer ou de se sauver. Ce titre marque vraiment le milieu de l’album car le projet est conçu en deux actes. Ce moment, c’est l’instant décisif où le personnage qui se perd depuis le début de l’album retrouve la force et décide de s’abandonner à quelque chose de plus positif.

Vous serez sur scène le 16 juin pour ouvrir la nouvelle scène club du Cirque Royal de Bruxelles. À quoi peut-on s’attendre pour ce retour sur les planches ?

On est tous surexcités et un peu stressés. Cela fait longtemps que nous n’avons pas retouché à la scène et nous appréhendons un peu ce retour avec le nouvel album, qu’on jouera évidemment quasi en entier. On commence vraiment à bien sentir les morceaux et pour fixer ça on a encore une belle résidence qui arrive avant le jour-J. On sera prêt !

Dernière question pour toi Etienne, quel est le mot, le sentiment ou même la réaction que tu aimerais avoir d’un fan après un concert de Sunday Charmers ?

Je crois en l’expérience universelle de la musique populaire donc j’espère tout simplement que notre musique puisse faire écho avec notre public afin de partager ces ressentis et ces sentiments qu’on a posés sur le disque.

Merci Étienne ! On se retrouve le 16 juin 2022 au Club du Cirque Royal de Bruxelles pour venir applaudir ce second opus des Sunday Charmers !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s