Yann Tiersen : comptine d’une déception d’été

Après de multiples reports liés à la crise sanitaire, il était enfin temps d’aller applaudir Yann Tiersen au Cirque Royal ce 7 septembre. Retour sur une soirée mélangeant admiration et déception.

Yann Tiersen est indéniablement un des compositeurs les plus populaires de sa génération. Connu mondialement pour sa B.O du « Fabuleux destin d’Amélie Poulain », il a su évoluer au fil des années pour approfondir son travail sur le son au point de sortir, avec ses derniers albums, des créations beaucoup plus expérimentales et électroniques. Pour preuve, son album 11 5 18 2 5 18 sorti en février dernier et qu’il était venu défendre ce mercredi soir à Bruxelles.

Sur les planches, le Breton est accompagné d’un autre musicien qu’il ne présentera pas et tous les deux sont en fond de scène derrière leurs instruments électroniques qu’on ne verra pas. Derrière eux, un grand écran. Devant eux, un grand rideau. Sur ces deux éléments seront projetées de magnifiques scénographies qui rythmeront les titres de Tiersen durant un peu moins d’une heure et demie. Au-delà de ces splendides images 3D qui ont rendu le concert immersif, c’est un profond sentiment de déception qui nous habitait lorsque les lumières se sont rallumées. En effet, le set sera uniquement consacré aux dernières compos du Français. Aucun des tubes qu’il a pu réaliser ne sera interprété ce soir. Pas de piano, pas d’accordéon, rien. Lorsque les deux musiciens reviendront pour le rappel, quelqu’un criera « Amélie Poulain ! » ce à quoi Yann Tiersen répliquera « Si vous êtes venus pour voir Amélie, vous vous êtes trompés de créneau ! » Sacrée ambiance… La salle, visiblement déçue, commencera à quitter la salle avant même la fin du concert. Tiersen quittera pour sa part la scène avant même la fin du dernier morceau, sans même un signe pour son public.

C’est donc avec un goût amer que nous avons quitté le Cirque Royal ce soir. Malgré un show visuel impressionnant, on en ressort avec une impression de mépris de la part de Yann Tiersen envers un public en droit d’attendre des classiques de sa part.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s