Queens of the stone age: album of circumstance

Quatre ans. Quatre longues années que les Queens of the stone age n’avaient plus rien sorti ! Autant vous dire que l’attente était longue et que l’annonce de la sortie de « Villains » nous a véritablement enchantés. Chronique !

Chaque sortie qui inclut la présence du charismatique Josh Homme est un événement en soi ; mais lorsqu’il s’agit de QOTSA, c’est la fête ! Le groupe avait dévoilé le premier single « The way you used to do » il y a quelques semaines et on retrouvait déjà la Homme’s touch avec ce côté très sexy et provoc’ dans la voix et la fête dans la musique. Finalement, l’album est un peu à l’image de ce titre mais aussi de sa pochette, chose rare ; en effet, sur l’illustration signée Boneface on voit Homme « enlacé » par le diable, ce dernier couvrant le visage du chanteur pour rappeler l’homme pâle du Labyrinthe de Pan. Une jaquette diablo-culturo-cinématographique à l’image de neuf titres joués par les cinq musiciens puisque ce côté mesquin, rusé et sensuel est omniprésent durant les 48 minutes de l’album comme dans l’exceptionnel « Head like a haunted house ». Petit clin d’œil au morceau « Fortress » où l’on peut entendre Troy van Leeuwen jouer le riff de « Hey hey, my my » de Neil Young.

A la production, on retrouve Mark Ronson (Bruno Mars, Adele…) et bien que le producteur ait été mis en avant pour ses collaborations pop/funk/électro, il prouve que même avec un des plus grands groupes de rock de cette génération il peut faire des merveilles avec des mélanges de sonorités, des transitions discrètes et soignées… Il s’agit ici véritablement d’un travail exceptionnel sur le son. La formation américaine fait partie de ceux qui peuvent se permettre toutes les expériences sonores possibles sans toutefois dénaturer son travail.

En conclusion, avec « Villains » les Queens of the stone age font un retour réussi avec un album endiablé ! Sans être leur meilleur album, ce septième opus n’en est pas moins un bien bel objet sur la planète rock en 2017. Le travail est propre, puissant et rythmé et c’est finalement comme ça qu’on aime entendre la bande de Josh Homme !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s