OpenStream Festival: une graine qui pousse

Ce samedi 10 septembre avait lieu la troisième édition de l’OpenStream Festival sur l’île de l’Oneux à Hotton. A cette occasion, le public pouvait venir applaudir Jali, Nicola Testa, Pierre Lizée, Solkins… le tout pour une affiche 100% belge ! Retour sur cette journée estivale.

Après deux premières éditions marquées par une météo plus que capricieuse, c’est sous un soleil de plomb que s’est déroulée cette troisième mais il en fallait plus pour décourager le public qui a répondu présent à l’appel des organisateurs, heureux que les dieux soient avec eux ! La journée démarrait gentiment avec André Borbé et son concert pour enfants. Malgré le fait que ce jeune public soit un des plus difficiles à captiver, les petits présents semblent passer un bon moment. Du côté de la p’tite scène, c’est la jeune Léa Pochet et son guitariste qui foulent les planches pour présenter un répertoire pop/folk envoûtant de par sa beauté et sa justesse. De l’autre côté, c’est Peppergrains qui monte sur scène ! Le groupe qui a remporté le prix du jury lors du tremplin du festival n’a pas déçu ; avec un gros concentré rock, une bonne humeur communicative et une belle dose d’humour, ils ont réussi à convaincre le public malgré la chaleur toujours omniprésente.

Retour de l’autre côté de l’île pour un concert des plus surprenants, celui de Billy Quintessence. Le groupe est présenté comme faisant du rock terroir à base d’Orval et pâté gaumais. De quoi surprendre donc ! Avec un chanteur complètement barré et drôle, le groupe séduit et la foule s’agrandit de minutes en minutes pour venir assister à ce qui fût un moment marquant du festival dont il était difficile de détourner le regard ou les oreilles !

C’est ensuite l’heure pour Metropolitan Gallery, vainqueurs du prix du public, de se lancer. Eux aussi séduisent le public mais seul petit bémol du concert, ce sont les blancs parfois longs entre les morceaux qui pourraient être comblés par un peu plus d’interaction avec les spectateurs. Direction l’autre scène pour aller applaudir Pierre Lizée ! Surtout connu pour avoir (bien) participé à The Voice Belgique, le jeune chanteur a offert un set acoustique entre reprises et compositions personnelles. Un moment intimiste qui a toutefois ramené du monde sous la petite tente.

Vient ensuite la première des deux têtes d’affiche : Jali. Rentré le matin même du Québec pour être présent ce soir, le chanteur est venu présenter son dernier album « Une seconde avant l’aube ». Mélangeant ses nouveaux titres comme « Dis-le moi » ou « Pars » et ses plus vieux succès tels « Española », « Un jour ou l’autre » ou « Des ailes », il emporte la foule dans un concert plein de joie et de sympathie. Accompagné sur scène notamment par les deux membres du groupe Delta, il leur cède même le micro le temps d’interpréter « En visant la lune ». Le public est conquis par le set et par cette petite surprise!

En guise de transition avant d’accueillir Nicola Testa, le public profite du concert de Solkins. Chauds comme la braise, les quatre gaillards ont mis le feu à la p’tite scène ! Venus présenter leur dernier EP, ils ont enchaîné les titres avec une prestance folle et une énergie impressionnante. Lorsque Maxime, le chanteur du groupe, descend dans la foule, il fait même monter leur jeune fan le petit Romain sur scène pour le remplacer quelques instants, de quoi laisser des jolis souvenirs à ce petit bonhomme. S’il faut être certain de quelque chose, c’est que le groupe mérite amplement sa place sur les grandes scènes belges.

La nuit est déjà bien tombée mais certainement pas l’ambiance lorsqu’arrive Nicola Testa ! Pour sa dernière date de l’été en Belgique, il a amené ses arcs-en-ciel jusqu’à Hotton pour un concert très dance. « Koko », « Rainbow », « Lost & found »… tous les hits sont au rendez-vous de la setlist. Sur scène, Nicola danse sans arrêt (et quel danseur) et son groupe est millimétré pour suivre sa cadence endiablée. Dans le public aussi l’ambiance est à la fête : ça chante, ça danse, ça crie… bref, un accueil des plus chaleureux a été réservé au jeune artiste.

Pour terminer le festival, les deux scènes se sont transformées en véritables dancefloor avec tout d’abord THDS, le duo de frères était présent pour son tout dernier concert et l’ambiance fut délirante. De l’autre côté, c’était le duo de Dig It qui offrait aux derniers festivaliers des rythmes électro-swings de folie. De quoi clôturer cette troisième édition en beauté.

La cuvée 2016 de l’OpenStream Festival fut donc une belle surprise grâce au travail des organisateurs qui ont travaillé d’arrache-pied pour amener du monde sur le site et offrir une affiche éclectique et pleine de surprises ! Bravo à eux et à l’année prochaine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s