Bacon Caravan Creek: into the ambition

Avec les grosses sorties mondiales, on en oublierait presque notre petite Belgique ! On s’est donc recentrés sur le plat pays pour écouter « Odd places » de Bacon Caravan Creek. Chronique !

Treize ans après leur premier album salué par la critique, le groupe revient donc avec une troisième galette aux allures pop-rock à la limite de l’expérimental comme sur « The saddest man on earth », morceau le plus long de l’album et probablement le plus abouti. Le groupe livre huit titres sur ce troisième opus avec clairement de l’ambition derrière tout le travail fourni. Malheureusement, tout n’est pas parfait.

En effet, malgré des arrangements intéressants et originaux, on se retrouve par moments face à des cassures de rythmes difficilement compréhensibles comme sur le mystérieux titre « Cassandre » avec son refrain prometteur qui se casse dans sa deuxième moitié sur quelques secondes d’égarement que l’on retrouve plusieurs fois en parcourant l’album. Même si les jeux de rythme sont toujours bienvenus, ils sautent vite aux oreilles lorsqu’ils défaillent et se retiennent hélas plus vite que le morceau en lui-même. Autre petit problème : l’accent de Nicolas… S’approprier une langue étrangère comme l’anglais n’est pas toujours simple mais lorsque l’accent maternel prend le dessus sur la langue chantée, ça fait perdre une partie du charme linguistique et lyrique. Lorsqu’on chante, on doit pouvoir tromper l’auditeur sur son origine, ici malheureusement on entend rapidement que l’accent shakespearien n’est pas assez maîtrisé.

Toutefois, il n’y a bien sûr pas que du négatif dans « Odd places » puisqu’il y a véritablement un travail musical derrière tout ça avec des compositions qui ne sont pas sans rappeler des groupes comme Arctic Monkeys pour le côté punch ou encore Radiohead ou Pink Floyd pour le côté planant.

Avec une production lisse et propre, l’ensemble sonne bien et donne donc un album fait par des potes qui font ce qu’ils aiment sans prise de tête. Ce troisième album semble inévitablement taillé pour le live et c’est donc sur scène qu’on attend de croiser Bacon Caravan Creek. Cet été ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s