Le Palais 12 intronise Stromae 1er

Il y a six ans, Stromae quittait la scène comme un prince. Ce 22 février, il est revenu au Palais 12 comme un roi.

Après la tournée triomphale de Racine carrée, son dernier album en date sorti en 2013, Stromae avait pris la décision de faire un énorme break avec le monde de la musique. Ce n’est qu’il y a que quelques mois que le chanteur belge a fait son grand retour avec le titre Santé et l’annonce, dans la foulée, de son nouvel album Multitude qui sortira le 4 mars prochain. Et pour présenter ce dernier, quoi de mieux qu’une petite avant-première dans un Palais 12 archi sold-out ?

Vous l’aurez compris, nous étions dans la salle ce 22 février pour assister au grand retour de Stromae en exclusivité mondiale ! C’est sur le coup de 20h40 que les lumières vertes de la salle bruxelloise se sont éteintes pour laisser s’allumer les 15 (!) écrans robotisés du fond de la salle, dévoilant un premier court-métrage mettant en scène l’avatar de Stromae, un personnage auquel on risque de rapidement s’attacher. Le public est chaud comme la braise et notre Paul Van Haver national est accueilli triomphalement sur Invaincu, un morceau que les quasi 9000 personnes découvrent en direct tout comme le morceau suivant, Fils de joie, et sa mise en scène ultra politique. Durant une petite heure (il l’avait annoncé en amont), les nouveaux morceaux se mélangeront aux tubes de l’artiste (Tous les mêmes, Quand c’est, Alors on danse…) mais ce qu’on retiendra surtout, c’est l’enchaînement Papaoutai-Formidable-L’enfer qui forment un triptyque absolument dantesque dont le dernier morceau met tout le monde d’accord avec des visuels bluffants.

D’ailleurs parlons-en de ces visuels ! Les animations sont signées nWave Pictures (boîte d’animation basée à Bruxelles) et apportent une énorme plus-value au concert tout comme les autres graphismes ainsi que les lumières qui donnent une dimension grandiose au set. C’est un tourbillon lumineux et sonore dans lequel nous avons été emportés ce soir et d’autres choses se sont passées sur scène mais nous vous laissons la surprise à quelques semaines du début de la tournée.

Alors oui, 1h de set, c’est frustrant mais connaissant Stromae, ce n’est pas dû au hasard et ça ne peut qu’être fait pour nous donner envie d’en voir (et entendre) davantage sur la tournée officielle. Et même en 60 minutes, il a fait preuve de générosité, d’humilité, de talent, remerciant TOUTES ses équipes une par une. Une fois de plus, Paulo ne pouvait pas choisir meilleur nom de scène. Il y a six ans, Stromae quittait la scène comme un prince. Ce 22 février, il est revenu au Palais 12 comme un roi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s